Avec un chiffre d’affaires de 79 milliards DA réalisé : La bonne santé des Assurances en Algérie

Avec un chiffre d’affaires de 79 milliards DA réalisé : La bonne santé des Assurances en Algérie

voyage-algerie-2.jpg«Un peu plus d’une douzaine de milliers de personnes étaient salariées en 2009 dans le secteur des assurances en Algérie» relève le Conseil National des Assurances dans son dernier bulletin.

En effet, en 2009, l’ensemble des sociétés d’assurance et de réassurance (sans la MAATEC) totalisait un effectif de 12.515 employés, en hausse de 6% relativement à l’année précédente.

Cette population représente 0,13% de la population active occupée au niveau nationale. Avec 2.096 salariés, le secteur privé (2A, CIAR, TRUST, SALAMA, GAM et Alliance) représente 17,7% de l’effectif total. Les anciennes sociétés, appelées compagnies, (les traditionnelles SAA, CAAR, CAAT et CNMA) détiennent 80% de l’effectif total et 96% de l’effectif global des sociétés publiques (les quatre sociétés susmentionnées auxquelles s’ajoutent la CASH, la SGCI, la CAGEX et la CCR). En ce qui concerne la répartition par âge, les données collectées au niveau des sociétés nous permettent de constater que ce secteur est doté d’un effectif jeune puisque 66% des employés ont moins de 45 ans.

Par niveau d’instruction, 36% des employés du secteur ont un niveau supérieur et 38% ont un niveau secondaire. La part des cadres dans l’effectif total est de 43% en 2009 contre 40% en 2003. Cette évolution est la conséquence de la mise en œuvre de la politique des compagnies d’assurance en matière des ressources humaines qui favorise le renforcement et la promotion des compétences. En matière de formation, au cours de l’année 2009, 2.533 ont suivi une ou plusieurs formations contre 2.080 en 2008. Au moins un salarié sur cinq a pu bénéficier d’une formation. Ainsi, le taux d’accès des salariés à la formation s’élève à 21,4% contre 12% en 2003. Les compagnies continuent de privilégier les formations de courte durée. D’ailleurs, la ventilation par type de formation fait ressortir que 10% des salariés ont bénéficié d’une formation de cycle long (plus d’un an) alors que 90% ont bénéficie de formations de cycle court, réparties en formations de durée inférieure à un an (33%), en stages (36%) et en séminaires (21%). Au cours des trois premiers trimestres de 2010, les sociétés d’assurance ont réalisé un chiffre d’affaires de 59,2 milliards de dinars, en hausse de 5% par rapport à la même période de l’année précédente.

Cette croissance est tirée essentiellement par l’assurance automobile qui a marqué au terme du 3ème trimestre 2010 une hausse de 12,2%, occupant ainsi la moitié du portefeuille global du secteur. Les risques industriels ont en revanche marqué une baisse au cours du 3ème trimestre, en incendie comme dans les risques de construction (-39%.).

Cette baisse est expliquée, en partie, par le décalage dans l’enregistrement lors du renouvellement d’importants contrats. La production de la branche IARD s’en est trouvée affectée au 30 septembre, et a enregistré une baisse de 3,6% (-41% au cours du 3ème trimestre). La branche transport maintient sa part qui s’établit à 6%. Sa production, au 30 septembre 2010, n’ayant subi qu’une légère évolution de 1,8% par rapport à 2009.

Quant à la branche « assurances de personnes », son chiffre d’affaires cumulé sur les neuf premiers mois de l’exercice considéré s’élève à 4,9 milliards de dinars, soit une progression de 12,4% comparativement à la même période de 2009.

En outre, les prévisions de clôture des sociétés d’assurance situent la production du secteur à 79 milliards de dinars (non compris la production de la GAM et de la MAATEC), ce qui représenterait une hausse de 6% par rapport à l’exercice 2009.