Autoroute Est-Ouest : La 4ème rocade aura 2 variantes

mercredi 2 septembre 2009 à 2:45
Source de l'article :

Clipboard03.jpgLe projet préliminaire de la 4e rocade d’Alger a été le thème d’une rencontre-débat organisée hier à l’Institut national de la formation professionnelle de Bouira.

Deux groupes de bureaux d’études soumissionnaires au projet étaient présents: Scetauroute, un bureau d’études français, et Cobaeurostudios, consortium espano-portugais.

La 4e rocade d’Alger, projet autoroutier, reliera Khemis Miliana dans la wilaya de Aïn Defla et la ville de Bordj Bou Arréridj en passant par les wilayas de Médéa- Bouira-M’sila.

Ce projet situé entre, au Nord, par l’autoroute Est-Ouest et la rocade des Hauts-Plateaux au Sud, se veut structurant et destiné à désenclaver les régions traversées.

Le projet passe par la wilaya de Bouira à la jonction avec la RN 8 à Dirah, le CW 24 à Hadjra Ezzarga- RN 60 à M’Sila…jusqu’à la frontière avec Bordj Bou Arréridj.

Les deux bureaux d’études ont présenté les esquisses d’études préliminaires qui se ressemblent et qui prennent en compte les mêmes paramètres, à savoir les impacts du relief, de l’environnement géophysiques…sur une bande de 30 mètres.

Les deux bureaux ont proposé deux variantes. Un tracé qui passera par le nord et un autre qui empruntera le sud. Dans les deux cas, la jonction se fera avec l’autoroute Est-Ouest à Bordj Bou Arréridj.

Dans leurs études respectives, les deux concepteurs privilégient l’accès par le sud parce que le relief est de loin moins contraignant.

L’autoroute finalisée sera constituée de deux routes à deux sens munies chacune d’une bande d’arrêt d’urgence, de 2 voies de 3,5 mètres en plus d’une éventuelle extension à 3 passages de 3,5 mètres.

La vitesse tolérée sera de 120km/h et des échangeurs dénivelés assureront les liaisons avec les autres infrastructures.

Les deux bureaux proposent une répartition de l’ouvrage en plusieurs tronçons.

Chaque soumissionnaire à cette étude préliminaire, a tenté de préserver le patrimoine archéologique, les terres céréalières, les agglomérations existantes… pour donner au projet sa vocation de moyen de développement.

La 4e rocade d’Alger passe à travers les deux communes les plus pauvres et les plus isolées de la wilaya.

Le wali, dans son intervention, a invité l’Agence nationale des autoroutes, le maître de l’ouvrage à se pencher un peu sur l’éventualité de joindre cet édifice par des jonctions intrawilaya.

L’échangeur Ahnif sur l’autoroute Est-Ouest est le point de liaison avec Béjaïa.

Une liaison entre cet échangeur et Dirah désenclavera toute une région et donnera la possibilité aux Bougiotes de se rendre à l’Ouest sans passer par Alger et ses périphéries, La perspective de la rocade des Hauts-Plateaux, autoroute qui passera plus au sud, créera trois lignes parallèles qui relieront l’est à l’ouest du pays.

Ces trois projets ont, à ne pas douter, un impact économique. Notamment sur les plans de l’agriculture, de la localisation industrielle, des services, le marché de l’emploi et du tourisme.

A la clôture des débats et des exposés, le wali a invité ses collaborateurs à consulter attentivement la documentation et à émettre toutes les remarques qui seront en mesure d’apporter les correctifs, les réserves et les propositions pour que le projet, des études à sa finalisation, soit complet.

Abdenour MERZOUK

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
15 queries in 0,095 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5