Augmentation de l’allocation chômage en Algérie : le “plan” dévoilé

Augmentation de l’allocation chômage en Algérie : le “plan” dévoilé

La mise en place de l’allocation chômage compte parmi les mesures phares de la première moitié du mandat du Président Tebboune. Entrée en vigueur en mars 2022, près de 2 millions de jeunes chômeurs (1 897 228 selon les dernières statistiques) âgés entre 19 et 40 reçoivent chaque mois une allocation de 13 000 DA.

Lors de la rencontre gouvernement-walis qui a eu lieu le 24 et 25 septembre, le Président Tebboune a évoqué une prochaine augmentation du montant de l’allocation chômage à partir de janvier 2023.

Et pour préparer le terrain à cette réévaluation, l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) a lancé une série de démarches visant à assainir la liste des bénéficiaires.

Vers une révision complète des listes des bénéficiaires de l’allocation chômage

En effet, dans une instruction adressée aux directeurs des antennes locales, l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) a ordonné de procéder à une révision et à un filtrage complets des listes des bénéficiaires de l’allocation chômage. Une opération qui va consister à relier la base de données de la plateforme « Minha » avec celles des organismes et institutions des autres secteurs ministériels.

L’instruction indique que des mesures supplémentaires accompagneront la procédure de révision des listes. Ainsi, les antennes locales de l’ANEM sont tenues d’informer les bénéficiaires de l’allocation de chômage que les inscriptions dans les centres de formation ont commencés du dimanche 2 octobre et se prolongeront jusqu’au 16 du même mois. La qualification concerne tous les bénéficiaires remplissant les conditions, surtout qu’un nombre suffisant de places pédagogiques est disponible au niveau des centres de formation.

| A LIRE AUSSI : Augmentation de l’allocation chômage – Tebboune évoque la date

Au niveau central, l’ANEM a entamé une opération d’examen complet des listes des étudiants à indemniser au cours des prochains mois. Par conséquent, tout étudiant qui poursuit ses études tout en bénéficiant de l’allocation chômage au cours de l’année universitaire en cours engage sa responsabilité juridique. C’est ainsi que la direction centrale de l’ANEM a enjoint aux antennes locales de l’agence d’informer les personnes concernées afin qu’ils viennent régulariser leur situation.

Le montant de l’augmentation dépendra du niveau de formation du bénéficiaire

Sur le plan sectoriel, les allocataires qui n’ont pas rejoint le processus d’inscription, ceux qui n’ont pas régularisé leurs situations dans les délais légaux, les personnes qui détiennent un registre de commerce, — ces trois catégories se verront exclues du système d’allocation chômage. Ces derniers (les personnes qui possèdent un registre de commerce) engagent leur responsabilité légale. Ils auront l’obligation de rembourser les sommes perçues au trésor public.

| A LIRE AUSSI : Salaires et allocation chômage – Tebboune s’engage pour une augmentation

Enfin, l’instruction de l’Agence nationale de l’emploi a révélé que le processus de révision globale du système de l’allocation chômage, avec les nouvelles conditions légales qui l’accompagneront, permettra des augmentations importantes du montant de l’allocation. Des augmentations qui seront fonction du niveau de qualification professionnelle et académique du bénéficiaire.