Attouchements sexuels sur mineurs : un enseignant accusé à Mostaganem

Attouchements sexuels sur mineurs : un enseignant accusé à Mostaganem

Il n’y a même pas un mois, une affaire de pédophilie avait éclaté dans la direction de l’éducation de la wilaya de Sétif. Un directeur d’école primaire situé à Ain-Oulmen a été condamné à 8 ans de prison ferme assortie d’une amende de 30 millions de centimes pour attouchements sexuels et attentat à la pudeur sur mineur.

Quelque jours plus tard, un scandale similaire se déclenche dans la wilaya de Mostaganem. Selon un article publié ce samedi 20 novembre par le journal le Soir d’Algérie, un professeur de gymnastique exerçant dans un CEM de la ville de Mostaganem, vient d’être dénoncé par plusieurs parents d’élèves.

En effet, ces derniers ont tenu un sit-in jeudi 18 novembre devant l’entrée de la direction de l’éducation pour exprimer leur colère et indignation contre des comportements malsains et déplacés commis sur leurs enfants.

Interrogés par nos confrères du Soir d’Algérie, les manifestants  ont évoqué “une attitude inappropriée qui s’apparenterait à des attouchements à caractère sexuel” commis par un professeur de gymnastique sur des élèves en situation de vulnérabilité.

L’accusé a été suspendu de ses fonctions

Suite à leur mobilisation, les parents d’élèves ont été reçus par le secrétaire général de la direction de l’éducation qui leur a annoncé que des “mesures conservatoires d’éloignement du professeur du CEM, ont été prises dans l’attente de son passage devant le conseil de discipline et éventuellement d’une poursuite pénale”, rapporte le média susmentionné.

De son côté, le directeur du CEM affirme avoir adressé un rapport à sa hiérarchie pour dénoncer au plus haut point l’enseignant qui vient d’être, selon la même source, suspendu de ses fonctions. Cette affaire fortement dénoncée, est loin de passer inaperçue. Outre les parents et enseignants qui demeurent sous le choc, les victimes, quant à elles, doivent subir un traumatisme difficilement guérissable.