Attaques contre Nouria Benghebrit: Mohamed Aïssa met en garde les imams

lundi 11 février 2019 à 9:47
Source de l'article : Lemidi-dz.com

       Les islamistes ont trouvé, encore une fois, un nouvel angle d’attaque contre la ministre algérienne de l’Education, Nouria Benghabrit. Qui ne se souvient pas des fameuses polémiques sur la suppression de la « basmela » des manuels scolaires, et le port du niqab dans les établissements?

Cette fois-ci, ces derniers lui reprochent d’avoir interdit la prière anarchique à l’école. Derrière cette énième attaque contre la ministre, on assiste à la confrontation de deux projets de société. Pour les islamistes, les réformes de la ministre de l’Education sont une « agression contre les enfants et l’identité du peuple algérien ». Les soutiens de Nouria Benghabrit, eux, rêvent d’une école sécularisée, éloignée d religieux. Devant cette campagne intimidante,le débat tourne à sens unique. Une aubaine pour les partis islamistes qui cherchaient à se redorer le blason, après des défaites cuisantes lors des deniers rendez vous électoraux, et revigorer ainsi en cette période préélectorale et pour laquelle cette polémique peut servir de thème porteur,pour mobiliser les électeurs.

Au-delà du courage dont la  ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, a encore fait preuve, lorsqu’il s’agit d’éloigner l’école des contingences idéologiques et, notamment, de l’infiltration salafiste, le ministre des Affaires religieuses, pour sa part, n’a pas mâché ses convictions en mettant en garde contre le péril de la radicalisation, lors des prêches du vendredi, consacrés dans certaines mosquées à la critique et la dénonciation de la ministre de l’Education, Nouria Benghebrit. Mohamed Aïssa dément l’existence d’une quelconque instruction émanant de son département ministériel, pour consacrer des prêches à la ministre de l’Education.

« Il n’y a eu aucune instruction du ministère des Affaires religieuses qui ait été envoyée aux imams, pour répondre ,ni à la ministre de l’Education, ni à un autre membre de l’Exécutif », a-t-il assuré, en affirmant que des « sanctions » seront prises contre tous les imams qui se sont attaqués à Mme Benghebrit, suite à la décision de son département de ne pas consacrer de temps, pour la prière des élèves dans les classes.

« Nos orientations pour les imams sont basées sur la sunna, qui interdit de s’attaquer à des personnes ou de faire la propagande »,a précisé le ministre, critiqué pour son silence par rapport à la féroce cabale des islamo-obscurantistes contre la ministre l’Education. Mohamed Aïssa a, par ailleurs, défendu les imams qui, selon les rapports qui lui sont parvenus hier samedi, n’ont pas attaqué la ministre mais, ils ont parlé de la prière et de la nécessité de respecter les horaires et les conditions nécessaires à sa pratique. « Les cas exceptionnels ne peuvent pas supprimer la règle générale », a-t-il affirmé, tout en considérant que les attaques qui ont été relevées par des médias, ne peuvent être que des cas isolés.

Par Idir Ammour.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
12 queries in 0,212 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5