Assassinat du “médecin des pauvres” : 5 accusés derrière les barreaux

Assassinat du “médecin des pauvres” : 5 accusés derrière les barreaux

À Tiaret, la semaine dernière, une atroce découverte a été faite rue Ibn Badis, une des plus vitales artères de la ville. Le Docteur Mohammed Adjrad, surnommé par la population locale “le médecin des pauvres”, a été retrouvé mort assassiné dans son cabinet. Cette trouvaille a suscité une vague de tristesse et d’indignation qui a dépassé les frontières de la wilaya.

Tout a commencé le 20 juillet dernier, quand une personne s’est présenté au commissariat afin de signaler la découverte d’un corps sans vie dans le cabinet du défunt médecin. Suite à cela, le procureur de la république, ainsi que le médecin légiste se sont déplacés sur les lieux du crime.

C’est confirmé, il s’agit du “médecins des anges”, Mohammed Adjrad, âgé de plus de 80 ans. Le pédiatre a été découvert pieds et mains liés avec des fils électriques. Dans sa bouche, les criminels ont introduit plusieurs feuilles afin de l’empêcher de crier, et autour de son coup, il y avait aussi du ruban adhésif.

Cinq individus arrêtés

Une enquête a été vite déclenchée. Selon un communiqué du tribunal du Tiaret, datée du 26 juillet 2021, 5 individus se trouvent actuellement en détention. Ils sont accusés dans le cadre de l’homicide volontaire dont la victime est le Dr Adjrad. Quelques-uns de ces cinq individus ont été arrêtés par la police à Oran, d’autres à Tiaret.

Les mis en cause devront faire face à plusieurs accusations, notamment la formation d’une association de malfaiteurs et le meurtre avec préméditation. Ils ont été présentés devant le procureur de la république prés le tribunal de Tiaret puis devant le juge d’instruction. Ce dernier a décidé de les mettre tous en détention en attendant la tenue de leur procés.