Amnesty International dénonce la répression en Algérie

Dans un communiqué rendu public ce jeudi,l’ONG de défense des droits de l’Homme, Amnesty International, dénonce « la répression » des manifestants pacifistes,  depuis l’annonce  du scrutin présidentiel. Et affirme que plus « 300 » personnes ont été arrêtés, depuis cette date butoir .

« Depuis le lancement de la campagne présidentielle, les autorités algériennes ont intensifié leur offensive contre la liberté d’expression et de réunion, signalant ainsi leur tolérance très limitée envers les Algériens et Algériennes appelant à un changement du système », déclare Heba Morayef, directrice pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International.

Avant d’ajouter : »Exprimer son opposition à l’élection présidentielle prévue en Algérie ou critiquer les autorités n’est pas un crime. »

Le communiqué d’Amnesty International, rejoint celui de plusieurs organismes de défense des droits humains en Algérie qui dénonce en outre, cette répression.