Allocation chômage : de nouveaux détails « importants » dévoilés

Allocation chômage : de nouveaux détails « importants » dévoilés

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a pris l’initiative de mettre en place une mesure sociale des plus intéressantes pour les citoyens sans emploi. Instauré dans la continuité de la loi de finances 2022, un système d’allocation chômage d’un montant de 13 000 dinars par mois a été mis en place le 25 février 2022. Le versement de cette dernière débutera à partir du 28 mars 2022.

Qu’en est-il des personnes à mobilité réduite ou souffrant d’un handicap ?

C’est lors d’une intervention sur l’émission « Invité de la matinale » sur les ondes la Chaine 2 de la Radio Nationale, que Djamel Rahim, consultant auprès du Ministère de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, qui est chargé de la gestion des affaires de développement social, a pu répondre à cette question. En effet les personnes à mobilité réduite ou qui souffrent d’un handicap peuvent prétendre à bénéficier de l’allocation chômage, à condition que cette dernière ne perçoive pas d’aide destinée à cette catégorie de la société.

Modalités et conditions pour percevoir l’allocation chômage

Même si beaucoup de chômeurs pourraient être intéressés par ces allocations chômage, tous ne sont pas éligible. Effectivement, les candidats doivent répondre à certaines conditions préétablies à savoir être de nationalité algérienne et y résider, avoir justifier sa situation vis-à-vis du service national mais aussi avoir entre 19 et 40 ans.

Les potentiels bénéficiaires doivent être inscrits comme chômeurs primo demandeurs d’emploi auprès de l’ANEM depuis au moins, six mois. De plus, il est obligatoire que les demandeurs de l’allocation chômage n’aient aucun revenu, cette condition s’applique aussi au conjoint.

Ils doivent également répondre à ces conditions : ne pas avoir eu droit à quelconque dispositif public de soutien à la création et à l’extension d’activités d’aide à l’insertion professionnelle et d’aide sociale, ne pas être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur ou de formation professionnelle.