Un montant de 80 millions d'euros pour la réalisation des barrages de Médéa et Skikda

lundi 28 décembre 2009 à 0:52
Source de l'article :

412-abdelmalek-sellal.jpgLe ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek Sellal, a affirmé, durant ses nombreuses interventions et les points de presse organisés précisément pour donner d’éventuelles perspectives sur les réalisations émouvantes du secteur de l’hydraulique, que d’ici l’année 2014, il est attendu la réalisation de 19 barrages pour atteindre un taux de stockage de 9.1 milliards de mètres cubes.

Aussi, M. Sellal a affirmé dans ce cadre que plusieurs projets d’aménagement en hydraulique ont été réalisés jusqu’à ce jours en attendant d’autres projets de même envergure qui seront réceptionnés prochainement. En effet, parmi les différents projets qui seront réalisés pour les années à venir : la réalisation des barrages des wilayas de Médéa, Skikda et Laghouat, etc.

Ainsi, le barrage de Béni Slimane, dans la wilaya de Médéa, a été confié à l’entreprise publique Hydro Technique pour un montant de plus de 4,2 milliards de dinars, a annoncé, hier, l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT). L’ANBT a précisé également que la société Hydro Technique a été retenue sur la base d’une offre moins disante et un délai de réalisation de 34 mois.

Concernant les autres soumissionnaires et leurs offres, ANBT n’a pas dévoilé leur nom. De plus, le démarrage des travaux, est suspendu jusqu’à l’attribution définitive du contrat après examen par la Commission nationale des marchés.

Pour sa part, le groupe chinois CGGC, principal constructeur du projet du complexe hydro-électrique des Trois Gorges sur le Yangtsé, vient de décrocher le contrat pour la construction du barrage de Z’hor dans la wilaya de Skikda.

L’Agence nationale des barrages et transferts, a également annoncé, hier, que le montant pour la construction d’un tel projet atteindra les 4,6 milliards de dinars (40 millions d’euros).

Le choix d’opter pour le groupe chinois a été fait sur la base d’une offre moins disante et un délai de réalisation de 37 mois, selon l’ANBT qui n’a pas donné les noms des autres soumissionnaires.

Pour ce qui est des travaux de construction de ce barrage, ils seront entamés dès l’attribution définitive du projet qui interviendra après l’accord de la Commission nationale des marchés publics. En outre, il faut préciser que la CGGC possède les technologies les plus avancées du monde pour la construction de ce barrage, malgré les défis environnementaux de l’Afrique et une structure géologique complexe. Nassim I.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
23 queries in 8,388 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5