Un arrêté a été signé par Tayeb Louh : 32 médicaments ne seront plus remboursés

samedi 19 décembre 2009 à 23:58
Source de l'article :

evenement&art1&2009-05-10img1.jpgLe ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, vient de décider de la suppression de neuf médicaments de la liste des produits remboursables alors que les conditions de remboursement de 22 autres ont été modifiées et concernent, pour la majorité, ceux prescrits pour des cas de maladies chroniques.

Une nouvelle liste de médicaments non remboursables par la sécurité sociale a été publiée au Journal officiel numéro 68 du 17 décembre. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, a en effet signé un arrêté pour modifier et compléter l’arrêté du 6 mars 2008 fixant la liste des médicaments remboursables par la Sécurité sociale.

Plusieurs médicaments ont ainsi été supprimés de la liste des médicaments couverts par les caisses de sécurité sociale, selon cet arrêté. ,En effet, la liste des médicaments remboursables, qui comporte 259 produits, dont 34 sont des produits destinés à soigner les maladies chroniques, a été révisée en supprimant neuf médicaments de la liste des spécialités éligibles à être remboursées.

Les neuf médicaments supprimés concernés sont ceux utilisés en allergologie (les antihistaminiques), en cardiologie (vasodilatateurs), les hormones (somatotropine), gynécologie, antidiabétiques oraux et les vitamines (acide ascorbique).

Par ailleurs, un délai a été fixé jusqu’au 31 décembre 2009 pour le remboursement du paracétamol. Par ailleurs, les conditions de remboursement ont été modifiées pour 22 autres médicaments.

Désormais, stipule le texte, «pour l’indication insuffisance cardiaque, le remboursement des Beta-bloquants n’intervient que sur prescription initiale hospitalière d’un médecin spécialiste en cardiologie et en renouvellement de la prescription initiale sur prescription de tout médecin spécialiste en cardiologie».

«L’acide acetylsalicyque est remboursable uniquement sur prescription des médecins spécialistes en cardiologie, en chirurgie cardio-vasculaire et en médecine interne», ajoute-t-on encore. Dans toutes ces situations, le remboursement ne peut être accordé au-delà de 12 mois de traitement sans accord préalable de l’organisme de sécurité sociale.

Le Desopressine est remboursable uniquement pour les traitements du diabète insipide; de l’énurésie nocturne chez l’enfant de plus de 6 ans, avec accord préalable de l’organisme de sécurité sociale pour le remboursement au-delà de 3 mois de traitement consécutifs. Pour les antibiotiques, le Cefixime est remboursable dans les surinfections bactériennes des bronchites aiguës, exacerbations des bronchites chroniques et pneumopathies.

Il est remboursé, précise le texte, sur prescription hospitalière pour les seuls cas sévères ou à risque de complications ayant été hospitalisés, sinusites et otites aiguës, après échec d’une antibiothérapie de première et deuxième intentions, pyélonéphrites aiguës sans uropathie, infections urinaires basses compliquées ou non, après échec d’une antibiothérapie de première intention ou sur preuve du profil de sensibilité et de résistance bactériologique (antibiogramme).

Chafika Kahlal

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
51 queries in 9,487 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5