Questions orales à l’APN : Quatre ministres répondent aux députés

samedi 19 décembre 2009 à 1:51
Source de l'article :

APNN_457762623.jpgLes ministres chargés des secteurs des Ressources en eaux, des Affaires religieuses et de la Santé ont répondu, ce jeudi, aux préoccupations des députés lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales. Le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Communication, M. Azzedine Mihoubi a été interpellé par les parlementaires sur divers sujets ayant trait aux médias lourds. En tout, huit questions étaient inscrites à l’ordre du jour. Cependant les membres de l’Exécutif ont apporté des éclaircissements devant un hémicycle presque vide.

«PAS DE PÉNURIE D’EAU DURANT LES PROCHAINES ANNÉES»
« Il n’y aura pas de problème d’eau durant les prochaines années » a rassuré M. Abdelmalek Sellal indiquant qu’actuellement l’Algérie a une réserve de 7,7 milliards de mettres cubes. Une capacité très appréciable la comparant avec celle de 2002 qui était de l’ordre de 4 milliards de mettres cubes. « Notre objectif est d’arriver au seuil de 9 milliards de mettres cubes à l’horizon de 2014 », a dit le ministre avant d’ajouter que le taux de remplissage des barrages est estimé à 63%, le qualifiant de « bon ».
Il va sans dire que tous les efforts vont dans le sens de réduire l’exploitation des eaux souterraines, notamment dans le domaine de l’agriculture. Un secteur appelé à utiliser les eaux usées épurées ou l’eau des barrages pour l’irrigation. Il faut savoir, dit-il, que 65 % de la capacité d’eau existante est exploitée par ce secteur et utilisée « généralement de façon anarchique ».
C’est d’ailleurs, dira-t-il, pour cette raison qu’un plan relatif à l’économie de l’eau dans le secteur de l’agriculture a été initié. Il a été proposé aux agriculteurs de réaliser des puits ou d’opter pour le système du goutte à goutte.
Le ministre a également indiqué qu’il y aura des barrages qui seront consacrés à l’irrigation dont celui de Oued Charef à Souk Ahras et ceux de M’Sila qui sont en cours d’étude.

DEVENIR DE L’ENTREPRISE SUEZ : WAIT AND SEE
Interpellé en marge de la séance plénière sur le devenir de l’entreprise Suez, le ministre a fait savoir que l’évaluation se fera à la fin du contrat, écartant toute intention de reconduire l’expérience de la gestion déléguée aux autres régions du pays.
Pour l’instant elle est appliquée dans les grandes villes à savoir Alger, Oran, Constantine et Annaba. « Nous sommes en train d’observer », souligne M. Sellal tout annonçant la mise en place d’une école de management de l’eau à d’Oran.

«LA LISTE DES OUEDS OÙ SERA INTERDITE L’EXTRACTION DU SABLE CONNUE LA SEMAINE PROCHAINE»
A propos de l’extraction du sable des oueds, le ministre a indiqué que la commission nationale chargée du dossier se réunira la semaine prochaine pour déterminer définitivement la liste des oueds où il sera formellement interdit d’extraire le sable. Evoquant le sommet de Copenhague, M. Sellal estime que l’Algérie « a eu l’intelligence de prendre les devants en passant à l’utilisation des eaux usées épurées et également le dessalement d’eau de mer. nous sommes en train d’avancer. Cependant nous devrons faire attention à la protection des villes contre les inondations»

«AUCUN HADJI N’A ÉTÉ ATTEINT DE LA GRIPPE A»
Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, M. Bouabdallah Ghlamallah a affirmé qu’aucun cas de grippe A/H1N1 n’a été enregistré au niveau des hadjis ni des membres de la délégation accompagnatrice. Au sujet du déroulement du pèlerinage, le ministre a indiqué qu’il est encore tôt pour faire le bilan. Répondant à un député qui a mis en cause les critères de choix des membres de la délégation accompagnatrice des hadjis, constituée de 800 membres comme défini dans l’accord établi avec les autorités saoudiennes, le ministre a affirmé que ces derniers n’ont pas fait l’objet d’une sélection par tirage au sort. « Les critères de la sélection des membres de la mission du hadj à savoir la compétence, la force d’influence, la capacité de gestion et d’écoute des hadjis sont pris en considération en concertation avec le morchid religieux ». Le ministre a tenu à préciser qu’un délégué (morchid) est mobilisé pour 50 hadjis,.

«PAS DE PÉNURIE DE MÉDICAMENTS»
Le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière est affirmatif. «Il n’y a pas de pénurie de médicament, même ceux destinés au traitement des cancéreux», a-t-il déclaré. Selon Said Barkat ce sont les médecins qui prescrivent des médicaments qui ne figurent pas dans la liste des médicaments « Tous les médicament sont disponibles et en grande quantité au niveau de la Pharmacie centrale des hôpitaux », rassure le ministre.

Cependant, il a souligné que le point noir réside dans les infrastructures. Selon lui, depuis 30 ans, seulement 5 unités de chimiothérapie ont été réalisées. Seulement 8000 malades sont pris en charge annuellement alors que le nombre global des cancéreux dépasse les 35 000 cas chaque année dont 47 %hommes et 53% femmes, note le ministre tout en informant qu’un programme de réhabilitation et de renforcement d’équipement est inscrit. En plus du projet de réalisation d’un service de radiothérapie à travers 24 wilayas, le ministère de la Santé examine le projet de la délocalisation du CPMC de l’hôpital Mustapha « dès que nous trouverons un terrain dans le wilaya d’Alger en vue d’accroître sa capacité d’accueil ». Pour ce qui est de la campagne de vaccination contre les piqûres du scorpion, M. Barkat a indiqué que l’antidote se prépare au niveau de l’institut Pasteur. Selon lui, durant l’année 2009 au mois de septembre, 44 000 piqûres de scorpion ont été recensées engendrant 47 décès.

L’ANALYSE DU VACCIN DURE 14 JOURS
Sur la question relative au coup d’envoi de la campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1, le ministre a indiqué que celle-ci sera lancée dès que le feu vert sera donné par l’Institut Pasteur et le laboratoire de contrôle de produit pharmaceutique. « Les analyses du vaccin prend au minimum 14 jours », précise le ministre indiquant que le vaccin est déjà transmis aux directions de la santé des wilayas. Il a indiqué que son département a décidé de renforcer les infrastructures de réanimation avec 140 nouveaux lits et de mettre des lits spéciaux dans les maternités pour les femmes enceintes. Le bilan depuis juin, dit-il, fait état de 24 décès et de 476 cas hospitalisés.
Pour ce qui est de la grève des praticiens de la santé, le ministre s’est dit pour le dialogue « mais avec les syndicats qui respectent la loi ».

RÉVISION DE LA CARTOGRAPHIE D’ÉMISSION DE CHAÎNES RADIO
Le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Communication, M. Azzedine Mihoubi, a annoncé la révision de la cartographie d’émission de chaînes radiophoniques pour qu’elles soient accessibles dans toutes les wilayas du pays. « Il y a une opération qui est en cours. Nous avons commencé par la wilaya de Sidi BelAbbes où une station pour couvrir les régions Ouest du pays est prévue. Une autre sera installée en 2010 à Ain  Beida pour les régions Est », Pour ce qui est des perturbations dans les fréquences constatées notamment en été, M. Mihoubi a indiqué que cela est dûe au non-respect des pays voisins de l’accord de Genève en installant des antennes de forte émission dans des îles au niveau de la Méditerranée d’où la décision de mettre un mur protecteur au niveau des régions côtières.

CINQ NOUVELLES CHAÎNES TV THÉMATIQUES
En répondant à un député qui a critiqué les programmes de TV déplorant le manque d’espace réservé aux politiciens, M. Mihoubi a indique que la TV algérienne est soumise à un cahier des charges et à des missions définies par des textes réglementaires qui l’astreint à répondre aux aspirations des citoyens. « Les programmes sont équilibrés. La TV algérienne évoque aussi bien les questions d’ordre national comme elle est à jour concernant ce qui se passe sur le plan international. Les programmes sont diversifiés. Ils touchent la culture, le sport, la politique et autres.

C’est une télévision intégrée et non pas spécialisée», a indiqué M. Mihoubi ajoutant que pour diminuer la pression que cette entreprise subie dans l’établissement de sa grille de programme il est décidé de la consolider par de nouvelles chaînes numériques en plus de celles qui sont opérationnelles . « Il y aura cinq chaînes thématiques dont une sera consacrée aux informations et l’autre au sport », a cité à titre d’exemple

M. Mihoubi.

Wassila Ould Hamouda.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 3,302 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5