Microcrédit Un dispositf, des objectifs

mardi 29 décembre 2009 à 15:50
Source de l'article :

ynrdau.jpgLe microcrédit, instauré en 2004, est destiné à favoriser l’auto-emploi, à encourager le développement de petits métiers et à faire reculer la pauvreté, la précarité et l’exode rural.

Le microcrédit est un prêt individuel de petit volume destiné à des projets dont le coût varie entre 50 000 et 400 000 DA. Ces crédits sont remboursables sur une période de 12 à 60 mois (un an à 5 ans). Ils servent en général à acquérir le matériel ou les matières premières pour le démarrage d’une activité ou pour la réalisation de microactivités.

Ce crédit est accordé avec un taux d’intérêt réduit à la charge du bénéficiaire (1%), la différence du taux d’intérêt commercial est prise en charge par le Trésor public.

Ce dispositif est destiné aux personnes âgées de 18 ans et plus, qui n’ont pas de revenus ou qui disposent d’un revenu instable et irrégulier et justifiant d’un métier ou d’un savoir dans l’activité projetée.

Le dispositif du microcrédit fournit des services financiers tels que les crédits à un taux bonifié et garantis par l’Etat avec un taux d’intérêt allant de10 à 20 % selon les cas. En plus d’un prêt sans intérêt accordé par l’Angem pour la réalisation de microprojets, les services non financiers consistent en des conseils et accompagnement, la formation des bénéficiaires des crédits pour rehausser leurs capacités managériales ainsi que l’aide à la commercialisation des produits. On distingue deux formules de financement : le financement mixte et le financement triangulaire.

Le financement est mixte quand le montant de l’activité varie entre 50 000 et 100 000 DA.

Dans ce cas, le financement est constitué d’un crédit bancaire à hauteur de 95 ou 97% du coût global du projet, ainsi que d’un apport personnel allant de 3 à 5 % selon le coût global du projet en question. Le financement est triangulaire lorsque le montant de l’activité est compris entre 100 000 et 400 000 DA.

Dans ce cas, le financement est constitué d’un crédit bancaire, du PNR allant de 25 à 27% du coût global de l’activité ainsi que de l’apport personnel allant de 3 à 5%, selon les cas, du coût global du projet. Plus de 142 000 prêts ont été accordés par l’Agence nationale de gestion de microcrédit (Angem) de 2005 à 2009. 142 105 personnes ont bénéficié d’un microcrédit, dont 52% de femmes, soit 73 046. En 2009, 5 418 personnes ont bénéficié de microcrédits, contre 2 961 en 2008, et 897 en 2007 et 31 en 2006.

Ces microcrédits ont généré 213 158 emplois de 2005 à fin 2009.

129 sessions de formation ont été organisées au profit de 18 000 promoteurs, 5 Salons exposition-vente ont été organisés, auxquels 300 promoteurs exposants ont pris part.

En outre, il y a d’autres dispositifs d’insertion à l’emploi, tels que le Programme prime d’insertion des diplômés (PID), le Dispositif d’activités d’insertion sociale (Dais), le dispositif Travaux d’utilité publique à haute intensité de main-d’œuvre (Tuphimo).

M.D

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 0,573 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5