Le nombre de morts liés à la grippe A porté à 19 cas

samedi 12 décembre 2009 à 23:39
Source de l'article :

19morts -grippe A.jpgPourquoi le bilan des décès s’alourdit-il en Algérie ?
Le bilan algérien en termes de cas mortels liés à la grippe A suscite plusieurs questions qui demeurent sans réponse.

L’Algérie se classe dans la zone rouge avec un nombre de décès très inquiétant en le comparant avec les cas mortels enregistrés dans le monde.

13 Décembre 2009, Le jour d’Algérie
Imprimer Envoyer cet article à un ami Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte

La situation s’avère de plus en plus alarmante, avec une moyenne de six morts par semaine, enregistrés à la mi-décembre.

L’Algérie a enregistré durant une quinzaine de jours plus de 10 cas mortels sur un total de 445 cas confirmés positifs au virus A (H1N1). L’incohérence entre le taux de cas mortels et le nombre de personnes atteintes par le virus A (H1N1) s’observe parfaitement en Algérie en le comparant avec les différents bilans enregistrés en Europe, en Amérique et dans le monde arabe.

Une seule comparaison suffit pour exposer la mauvaise gestion du département de Barkat du dossier de la grippe A, dont la stratégie doit être révisée. En comparant les deux bilans, algérien et marocain, en termes de personnes atteintes de ce virus, on comptera plus de 1 700 cas distançant le Maroc de l’Algérie.

Contre un total de 2 188 personnes atteintes de virus H1N1 au Maroc, l’Algérie compte seulement 445 cas, soit environ le quart du bilan marocain.

Avec son taux beaucoup plus élevé que celui de l’Algérie en termes de cas de grippe A, le Maroc a enregistré 12 décès liés à l’épidémie alors qu’en Algérie 19 décès sont signalés sur un total qui est quatre fois plus faible que celui du Maroc. Les pires scénarios sont à venir si la propagation du virus en Algérie continue à ce même rythme de taux de mortalité enregistré durant les dernières semaines.

Ainsi, le virus A (H1N1) enterrera 80 personnes quand elle marquera 2 000 cas confirmés (le bilan actuel du Maroc). Ce qui dévoilera la différence de 68 cas mortels entre les deux pays en cas d’équité concernant le nombre de personnes atteintes du virus en Algérie et au Maroc. Ce sont, en effet, des chiffres qui n’inspirent qu’inquiétude et panique.

Deux hypothèses peuvent se présenter face à cette incohérence entre le taux de mortalité et le nombre de personnes touchées par la grippe A. La première est la suivante : cette incohérence se justifie seulement dans le cas où l’Algérie est le seul pays à rendre public le nombre de cas mortels alors que les autres pays minimisent les leurs.

Une hypothèse qui s’avère très faible, du fait que les cas de personnes atteintes du virus A (H1N1) rendus dans plusieurs pays montrent la propagation rapide du virus mais avec des taux de mortalité approchés. La deuxième hypothèse, en revanche, justifiera le taux élevé de décès par la grippe A, par une mauvaise prise en charge des personnes hospitalisées.

Comment se fait-il que les 156 hôpitaux de référence, dont parle le ministère, n’ont pas pu maîtriser la prise en charge de 445 malades ? De quelle manière vont-ils gérer la situation quand l’Algérie comptera des milliers de cas dans les mois à venir ? Les cas de mortalité causés par la grippe A changeront-ils de rythme avec la mise en œuvre concrète des différents dispositifs de prévention et de lutte.

Ces derniers seront capables de ralentir le rythme de la propagation le jour où ils seront véritablement mis en place. Le virus H1N1 risque de frapper plus méchamment la population algérienne si les promesses du ministère de la Santé ne sont pas tenues.

La campagne de vaccination n’est pas encore lancée, le ministre de la Santé n’en précise pas les dates depuis l’arrivée tardive d’une faible quantité de vaccins. Une chose est sûre, le dispositif dont parle le ministère est encore inefficace et insuffisant pour lutter contre la pandémie.

Les citoyens sont ainsi tenus de prendre les précautions élémentaires contre le virus en attendant la mise en place d’une stratégie officielle et consciente de la complication de la situation à chaque stade de propagation.

Yasmine Ayadi
Propagation continue du virus H1N1: 445 cas dont 19 décès victimes de la grippe A

Le bilan rendu public par le ministère de la Santé fait état de 56 nouveaux cas de grippe A (H1N1) confirmés en trois jours, dont trois nouveaux cas mortels, ce qui porte le bilan des cas de grippe A enregistrés en Algérie à 445 cas dont 19 décès. Les femmes enceintes continuent à figurer en tête de liste des cas mortels causés par la grippe A.

Il s’agit cette fois d’une femme enceinte, algéroise âgée de 41 ans, admise à l’hôpital pour syndrome de détresse respiratoire aiguë. Une autre femme âgée de 33 ans admise à l’hôpital également pour syndrome de détresse respiratoire aiguë sur pathologie chronique et immunodéprimée a trouvé le même sort.

Le troisième cas mortel enregistré concerne un homme de 40 ans, de Tébessa, suite à une pathologie cardiaque. Ainsi, pour le virus A (H1N1) la courbe de personnes atteintes du virus continue sa progression observée depuis quelques semaines, les cas mortels causés par cette épidémie figurent parmi les taux de mortalité les plus élevés.

Y. A.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 5,643 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5