Huit banques algériennes se modernisent

mercredi 16 décembre 2009 à 3:00
Source de l'article :

banque-algerie.jpgAccélérer le développement de la monétique
Une série de mesures visant à accélérer le développement du système monétique interbancaire en Algérie vont être engagées par les pouvoirs publics à court terme, a indiqué lundi le directeur général de la Société d’automatisation et des traitements monétiques (SATIM), M. El Hadj Alouane. Il importe de souligner que la SATIM, dont le capital est de 1,14 milliard de dinars, est l’un des instruments techniques d’accompagnement du programme de développement et de modernisation des banques et de promotion des moyens de paiement par carte.

C’est une filiale de huit (8) banques algériennes (BADR, BDL, BEA, BNA, CPA, CNEP, CNMA et El Baraka).
Pour mettre en œuvre son programme, la SATIM a prévue l’émission d’un (1) million de cartes interbancaires (CIB) et l’augmentation du nombre de distributeurs automatiques de billets (DAB) pour atteindre 2.000 unités avant fin 2010, a affirmé M.Alouane, à la presse en marge d’une rencontre d’affaires algéro-française sur la monétique et l’informatique bancaire.

Il faut savoir que le nombre total de CIB en Algérie devrait atteindre 850.000 cartes à la fin 2009, alors que le réseau national de DAB compte un peu plus de 1.300 distributeurs (700 DAB pour Algérie Poste et 600 pour les banques). Le même responsable a avancé aussi que le développement de nouveaux services liés à la monétique portera sur le paiement des différentes factures (électricité, gaz, téléphonie…), l’introduction de cartes de péage électroniques pour les futurs usagers de l’autoroute Est-ouest et des métros ainsi que la création d’un pôle de compétences pour la formation des ressources humaines dans ce domaine.

Il a prévenu que la mise en œuvre de ces actions pourrait faire face à des difficultés en raison, de la culture du paiement «cash» dans les différentes transactions, le faible taux de « bancarité » et le manque de confiance en les moyens de paiement électronique dû à l’insuffisance de la communication. Il a noté que près de trois (3) millions de transactions s’effectuent chaque année dans le cadre du réseau monétique interbancaire.

Ces transactions sont orientées par leurs utilisateurs davantage pour le retrait de billets que pour le paiement électronique. Pour sa part, le directeur de la communication d’Algérie Poste, M. Nouredine Boufenara, a confié que cette dernière a émis 5,8 millions de cartes de retrait CCP dont 4,5 millions distribuées, que deux (2) millions seulement ont été activées, soit 44% des cartes distribuées. 1,3 million de cartes commandées par la clientèle n’ont toujours pas été retirées par cette dernière.

Hafida Benarmas

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
51 queries in 0,585 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5