La prison pour les violeurs d’une mineure de 14 ans

mardi 14 novembre 2017 à 11:25
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

par M. Nadir

  Trois jeunes hommes âgés de 22 à 29 ans ont été condamnés lundi dernier par le tribunal criminel d’Oran à des peines de 3 et 6 ans de prison pour détournement et viol sur mineure âgée de moins de 18 ans.

Les faits remontent à octobre 2015. La jeune F. Aya, 14 ans, se présente aux services de police en compagnie de sa mère pour dénoncer le viol collectif dont elle dit avoir été victime deux jours plus tôt. «J’ai été enlevée sous la menace d’un couteau au rond-point d’El-Bahia et emmenée dans un endroit isolée de Belgaïd où j’ai été violée par trois hommes», a-t-elle déclaré en désignant B. Houari, Z. Ali et un certain Ilyès comme ses violeurs. S’il a participé au détournement dont elle a été victime, B. Sofiane n’a pas pris part au viol collectif, ajoutera-t-elle. Dans son rapport, le médecin-légiste constatera des blessures dans la région anale et conclura qu’Aya a effectivement été victime de viol.

Lors du procès qui a été marqué par l’absence de la victime, Houari, Sofiane et Ali nieront les faits qui leur sont reprochés (le dénommé Ilyès n’a manifestement pas été identifié, Ndr). S’ils reconnaissent avoir été en compagnie de Aya le jour des faits, ils jurent qu’ils ne l’ont pas touchée : «Je la connaissais depuis trois mois. Nous nous sommes vus ce jour-là et nous avons été dans un appartement mais on ne l’a pas touchée et l’avons déposée à El Akid en début de soirée», soutient Houari qui affirme par ailleurs que l’adolescente était sa petite amie.

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public soulignera la gravité des faits qui impliquent une adolescente de 14 ans et soutiendra que les éléments contenus dans le dossier d’accusation démontrent la culpabilité des accusés. Il s’appuiera sur les accusations de la victime, l’expertise médico-légale et les déclarations des accusés qui ont reconnu avoir été en compagnie de Aya pour réclamer 15 ans de prison contre Houari et Ali, coupables selon lui des viols, et cinq ans contre Sofiane, responsable de détournement de mineure.

Les avocats de la défense tenteront de mettre en doute les déclarations de la victime qui «aurait pu crier au moment de l’enlèvement puisqu’il se serait produit au rond-point El Bahia où la police et présente» et «aurait dû se présenter au procès pour affronter ses agresseurs». Ils dénonceront également des insuffisances dans l’instruction qui n’a pas confronté les deux parties ni convoqué Naziha (amie de Aya qui aurait assisté au détournement) pour avoir son témoignage. Enfin, la défense estimera que les conclusions de l’examen médico-légal n’identifient pas les coupables du viol, et réclamera l’acquittement des accusés.

Après délibérations, F. Houari et Z. Ali seront déclarés coupables de viol sur mineure et condamnés à 6 ans de prison alors que B. Sofiane, coupable de détournement de mineure, écopera lui de 3 ans de prison. Tous auront ainsi bénéficié de circonstances atténuantes.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
71 queries in 12,304 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5