Accidents de la route : Le Président Bouteflika est intervenu personnellement

mercredi 16 décembre 2009 à 0:38
Source de l'article :

bouteflika.jpgMultiplication de radars, permis à points et retrait des véhicules âgés de la circulation seront effectifs en 2010

Les accidents de la circulation demeurent l’une des principales causes de mortalité en Algérie, une tendance à la hausse inquiétante qui a interpellé les plus hautes autorités du pays, à leur tête le président de la République, qui n’a pas ménagé son ministre des Transports, Amar Tou, lors de son audition.

En effet et dès le début de l’année prochaine, des mesures draconiennes exprimées durant le Conseil des ministres seront appliquées, notamment une loi sur la circulation des poids lourds, qui causent des accidents souvent mortels.

A cet effet, le Conseil des ministres qui se tiendra probablement au cours de la semaine prochaine déterminera les grands axes de ces mesures.

Le ministre des Transports a laissé entendre que dès le début de l’année 2010, les véhicules âgés seront retirés de la circulation, mais il n’a pas précisé l’âge exact des véhicules qui seront interdits sur les routes.

Autre mesure radicale, la multiplication des radars sur les routes, fixes et roulants, qui ne seront pas installés sur tout le territoire national, mais quasiment sur toutes les routes nationales surtout celles qui enregistrent un nombre important d’accidents, les routes dangereuses seront passées au peigne fin.

Le permis à points, autre solution envisagée par le gouvernement qui a laissé entendre la possibilité de son instauration durant l’année prochaine et qui a démontré son efficacité dans plusieurs pays.

Aussi, le retrait des permis de conduire demeure pour l’instant une solution primordiale mais pas efficace, vu le manque de contrôles au niveau des routes, qui enregistrent diverses infractions sans qu’elles soient sanctionnées. L’intensification des contrôles est de rigueur pour atténuer l’hémorragie et faire cesser l’hécatombe.

En Algérie, il ne se passe pas un jour sans que des morts soient enregistrés. Des dizaines de décès chaque semaine et plus de 4 000 annuellement placent l’Algérie en première place au Maghreb et en Afrique en général et la quatrième au monde après les Etats-Unis d’Amérique, la France et l’Italie.

Les causes des accidents demeurent à plus de 90% le facteur humain. Les dépassements dangereux, l’excès de vitesse, le non-respect du code de la route ainsi que la distance de sécurité sont autant de causes qui provoquent des accidents mortelles.

Il reste aussi que l’âge des voitures est aussi à l’origine de l’hécatombe ainsi que la non-régulation concernant la circulation des poids lourds qui provoquent des désastres sur les routes algériennes. En témoignent les derniers accidents qui ont coûté la vie à plus de 100 personnes. Aussi, il sera question des ressources humaines et de la formation du personnel afin de lui fournir les compétences nécessaires pour les faire valoir sur le terrain.

Le président Bouteflika lors de l’audition de son ministre des Transports, Amar Tou, a énuméré un nombre de mesures dont la formation dans le domaine. Aussi, il a été question de la rénovation des routes délabrées qui sont à l’origine d’un nombre important d’accidents ainsi que de la construction de nouvelles autoroutes pour fluidifier et réguler la circulation d’un nombre important de véhicules, axés pour la majorité au nord du pays.

Hacène Merbouti

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 6,681 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5