Algérie : l’inflation atteint 8,9% en 2012

Algérie : l’inflation atteint 8,9% en 2012

port-de-bejaia.jpgLe taux d’inflation en Algérie a presque doublé en 2012 s’établissant à 8,9% contre 4,5% en 2011, a appris mercredi l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

Les prix à la consommation ont augmenté de 9%, situant l’évolution annuelle du taux d’inflation en 2012 à 8,9%, indique l’office, expliquant cette hausse par une forte augmentation de plus de 21% des prix des produits agricoles frais.

Cette variation haussière est due en générale à une hausse « relativement importante » des prix des biens alimentaires (12,22%), avec notamment 21,37% pour les produits agricoles frais et 4,67% pour les produits alimentaires industriels, explique l’Office.

Les produits manufacturés ont également augmenté passant de 5,51% en 2011 à 6,60% alors que ceux des services ont évolué de 3,28% à 5,02% en 2012.

Tous les produits agricoles frais ont connu des augmentations en 2012, les plus prononcées ont concerné la pomme de terre (36,03%) et les autres légumes frais (14,93%) ainsi que les fruits frais 7,33%.

D’autres produits du groupe alimentation s’étaient inscrits en hausse, dont notamment la viande de mouton (30,28%), la viande blanche (volaille 20,32%), les poissons frais (13,35%), les oeufs (12%), la viande de boeuf (8,1%) et les viande et poissons en conserve (9,20%), ajoute l’ONS.

Cette hausse a touché également les produits alimentaires industriels, il s’agit notamment des boissons (14%), du sucre et produits sucrés (4,5%), des huiles et graisses (4%), du café, thé et infusion (4,8%), du pain et céréales (3,8%) et des laits, fromage et dérivés (2,4%).

Les produits du « panier » des biens et services, représentatif de la consommation des ménages, ont tous connu des hausses, la plus remarquable a concerné le groupe « alimentation, boissons (13%), les produits « divers » (matériel d’entretien et nettoyage, produits de cosmétiques, dépenses des restaurants, cafés et hôtels…) avec 11%, « habillement et chaussures » (8%).

D’autres produits ont aussi connu des hausses de moindre importance, il est question notamment des groupes « meubles et articles d’ameublement » (5,3%), « santé et hygiène » (5,8%), « transport et communication » (4,6%) et enfin celui de l’ »éducation, culture et loisirs (3,5%).

Pour le mois de décembre dernier et par rapport au même mois de 2011, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 9,03%.

Cette variation est tirée essentiellement par les produits alimentaires qui ont connu une hausse de 14,25%, dont 27,35% pour les produits agricoles frais et 3,88% pour les produits alimentaires industriels, note l’office des statistiques.

Les prix des produits manufacturés et les services ont connu des hausses respectivement de 4,6% et de 5% en décembre dernier par rapport à la même période de l’année d’avant.

L’inflation en Algérie devrait baisser en 2013 après la « forte hausse » enregistrée exceptionnellement cette année, avait indiqué récemment le gouverneur de la Banque d’Algérie (BA), M. Mohamed Laksaci.

Après le ’’choc de 2012’’, qui a vu l’Algérie enregistrer une importante hausse des prix à la consommation, ’’l’inflation devrait être en baisse en 2013 pour se situer autour de 4 à 5%’’, avait t-il déclaré en marge d’une réunion sur la stabilité financière dans les pays arabes tenue à Alger.

Selon le ministre des Finances, Karim Djoudi, cette baisse serait simplement le fruit de la non reconduction des augmentations salariales.

L’indice national des prix, qui se compose de 261 articles représentés par 791 variétés sélectionnées sur la base des plusieurs critères (dépense, utilité…), est élaboré à partir de l’observation des prix auprès d’un échantillon de 17 villes et villages représentatifs du territoire national et répartis selon les strates géographiques de l’enquête sur les dépenses de consommation.