Algérie – Les primes et indemnités forment 50% du salaire brut dans le public et 30% dans le privé

Algérie – Les primes et indemnités forment 50% du salaire brut dans le public et 30% dans le privé

bulletin-de-salaires-recadre.jpgSelon une enquête de l’ONS réalisée en mai 2010, la dominance des primes et indemnités dans les salaires bruts s’observe plus dans la catégorie des agents d’exécution et de maîtrise que dans celle des cadres. Dans le secteur public, elle atteint un maximum de 56,6% pour les industries manufacturières et un minimum de 41,7% dans les industries extractives. Dans le privé, elle est très forte dans l’hôtellerie-restauration (38,4%) et très faible dans la les activités financières (18,9%).

Selon un responsable de l’Office national des statistiques (ONS) cité par Algérie Presse Service (APS), les primes et indemnités représentent une proportion de 51,7% du salaire brut dans le secteur public et une proportion de 30,1% seulement dans le secteur privé.

Rapportant les conclusions d’une enquête nationale sur les salaires, le directeur technique chargé des statistiques sociales et des revenus à l’ONS, Youcef Bazizi, a précisé que la prédominance des primes et indemnités dans le salaire brut s’observe particulièrement chez les agents d’exécution et les agents de maîtrise (respectivement 53,9% et 52,6%). Elle ne dépasse pas 46,6% chez les cadres, a-t-il ajouté.

Dans le secteur privé également, cette prédominance est moindre chez les cadres (26,6% du salaire brut, contre 30,1% pour les autres catégories du personnel), a souligné Youcef Bazizi à l’APS.

Réalisée en mai 2010 et ayant touché 934 entreprises (dont 616 publiques et 318 privées nationales de 20 salariés et plus), l’enquête de l’ONS a eu pour objectif de déterminer le niveau des salaires nets mensuels par qualification, activité et secteur, ainsi que la structure du salaire brut (salaires de base, primes et indemnités). Elle indique que dans le secteur public et le secteur privé, les primes et indemnités représentent 37% du salaire global contre 63% pour le salaire de base.

Dans le secteur public, les industries manufacturières arrivent en tête avec un taux de primes et indemnités sur le salaire brut de 56,6%. Elles sont suivies par les secteurs de la construction (56,4%), des transports et communications (54,8%), de la production et de la distribution d’électricité, de gaz et d’eau (52,3%) et, enfin, des industries extractives (41,7%).

Concernant le secteur privé, les primes et indemnités les plus importantes s’observent dans l’hôtellerie-restauration (38,4%), suivie par les transports et communications (38,2%), les industries manufacturières (35%) et la santé (34,7%). Leur taux le plus faible, 14,1%, est enregistré dans les activités financières (18,9%).