Algérie : les importations de blé en baisse de 34% sur 8 mois ()

Algérie : les importations de blé en baisse de 34% sur 8 mois ()

blé algerie.JPGLes importations algériennes de blé s’affichaient en baisse durant les huit premiers de 2012 à 1,29 milliard de dollars contre 1,98 milliard de dollars durant la même période de 2011, reculant de plus de 34,6%, a-t-on appris jeudi auprès des Douanes algériennes.

En volume, les importations de blé (tendre et dur) ont atteint 4 millions de tonnes de janvier à août contre 5,19 millions de tonnes à la même période de 2011, soit une baisse de 22,9%, selon les données du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis).

Les importations de blé dur ont atteint 980.026 tonnes pour un montant de 414,7 millions de dollars, celles du blé tendre ont dépassé quant à elles les 3,025 millions de tonnes pour une valeur de 881,6 millions de dollars, selon les mêmes chiffres.

Les achats de blé de l’étranger ont amorcé une baisse depuis plusieurs mois, l’Algérie tablait sur une bonne récolte avant qu’elle revoit dernièrement ses prévisions de production à la baisse autour de 52 millions de quintaux contre 56 millions de quintaux annoncés auparavant.

Selon des observateurs, cette baisse est à reconsidérer puisque l’Algérie, rassurée sur les bonnes prévisions de sa récolte, n’avait commencé à importer qu’à partir de juin après l’annonce des mauvaises perspectives de production dans les grands pays exportateurs de blé.

L’annonce de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) en juin de ne pas recourir aux importations de blé dur et d’orge a été faite « dans l’euphorie », avait estimé, M. Rachid Benaissa, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural.

Ces importations visent à « assurer la sécurité de l’approvisionnement du pays, ce sont des actions stratégiques structurés », avait-il déclaré début septembre.