Alger la blanche est « noire de monde » pour ce 40e vendredi

Ce 40e vendredi, une marée humaine a envahi les rues du centre d’Alger, rejetant la présidentielle du 12 décembre que le pouvoir veut imposer.

La foule, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, s’est densifiée au fil des heures, tous sortis pour réitérer leur rejet du prochain scrutin.

Les milliers de manifestants chantent, haut et fort, leur détermination à ne pas baisser les bras avant la réalisation de leurs revendications, à savoir le départ des tenants du pouvoir.