Alger en « état de siège » à quelques heures de l’élection présidentielle

Un impressionnant dispositif policier a été déployé ce mercredi soir, à Alger centre. Des policiers appréhendent les gens, fouillent les sacs et vérifient les identités.

Pres de la grande poste, des dizaines de fourgons de police sont stationnés alors que d’habitude la présence policière est faible. Vers 19h, à la rue Didouche Mourad, il y avait un groupe de jeunes qui manifestaient pacifiquement contre l’élection du 12/12. Mais les forces de l’ordre n’ont pas hésiter à les disperser violemment et procéder à plusieurs interpellations.

Selon le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD), plus de 300 personnes ont été interpellées aujourd’hui à Alger centre. Les personnes interpellées ont été transférées vers un commissariat puis vers d’autres commissariats pour ne pas laisser de traces, ajoute la même source.

Plusieurs militants et artistes ont lancé des appels sur les réseaux sociaux demandant aux manifestants à préserver le caractère pacifique du mouvement populaire.

A noter qu’en cette veille du scrutin, plusieurs manifestations nocturnes anti-élection se sont déroulées dans plusieurs villes du pays.

Massin.A