Al-Rached appelle à renforcer davantage les relations parlementaires algéro-koweïtiennes

Al-Rached appelle à renforcer davantage les relations parlementaires algéro-koweïtiennes

arton106612-9e059.jpgLe président du Conseil de la nation de l’Etat du Koweït et président de l’Union interparlementaire arabe, Ali Fahd Al-Rached, a appelé vendredi à Alger à renforcer davantage les relations entre les parlements du Koweït et de l’Algérie.

Dans une déclaration à l’issue d’une visite de trois jours en Algérie, il a appelé à consolider les relations entre les parlements des deux pays à travers des programmes visant l’échange d’expériences.

Il a, par ailleurs, indiqué que les entretiens qu’il a eus avec les responsables algériens ont porté également sur les questions internationales et régionales d’intérêt commun.

Lors de son séjour, M. Al-Rached, qui était accompagné d’une délégation de parlementaires, a eu notamment un entretien avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal lors duquel a été abordée la coopération entre les institutions parlementaires algériennes et koweïtiennes et leurs rôles et contributions dans le renforcement des liens entre les deux peuples frères.

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a également eu un entretien avec son homologue koweïtien Al-Rached.

La rencontre a porté sur l’importance de poursuivre le dialogue, la concertation, de renforcer la coopération parlementaire, et de passer en revue nombre de questions d’intérêt commun dans la région.

M. Al-Rached a eu également un entretien avec le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, qui a porté sur des questions arabes et régionales de l’heure, notamment, la lutte du peuple palestinien et la situation en Syrie et dans la région du Sahel.

Il a aussi été reçu par le ministre des Relations avec le Parlement, Mahmoud Khedri. L’accent a été mis, lors de cet entretien, sur la nécessité de promouvoir et diversifier la coopération bilatérale « compte tenu des potentialités et des importantes capacités dont disposent les deux pays ».