Air Algérie : vers la révision des prix des billets

Air Algérie : vers la révision des prix des billets

La réouverture partielle des frontières aériennes en Algérie était certes une bonne nouvelle pour les voyageurs et la diaspora algérienne, mais elle a également été marquée par la cherté des billets qui a découragé beaucoup de personnes.

Le prix des billets chez la compagnie aérienne nationale Air Algérie a engendré une grande indignation d’autant plus qu’elle s’est répandu sur d’autres compagnies.

Tout a commencé avec un billet aller simple de Dubaï qui coûte près de 1000 euros (997 euros) et un billet aller simple de Londres fixé à partir de 525 livres sterling. Cette hausse s’est confirmé avec un billet aller simple pour la ligne Montréal – Alger en classe économique qui est fixé à partir de 1222 dollars, un rabat-joie de la reprise des vols avec le Canada.

L’indignation à ce sujet n’a pas été limitée aux clients d’Air Algérie. Cela a même touché la classe politique. C’est justement le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) Abderrezak Makri qui a dénoncé les prix exorbitants des billets. Ces chiffres “énormes” selon Makri donnent l’impression que “l’on travaille pour le compte des compagnies aériennes françaises”. Déplorant cette cherté, il a également fait une comparaison entre les prix des billets en Algérie et chez des pays voisins, une différence inquiétante.

Air Algérie : entre crise financière et cherté des billets

Invité sur le plateau d’Echourouk TV, le ministre des Transports, Aïssa Bekkai, a fait état de la cherté des billets d’Air Algérie qui ne correspondent pas au pouvoir d’achat des citoyens algériens. Expliquant que ces prix sont clairement à revoir, notamment les prix des billets des vols intérieurs.

Il a également tenu à rappeler la crise financière par laquelle passe Air Algérie suite à la crise sanitaire, affirmant que des plans à moyen et long terme sont proposés pour relever la compagnie et la sortir de cette situation.

Dans le même contexte, le ministre des Transports a indiqué qu’une entreprise de maintenance et réparation aéronautique sera bientôt établie, compte tenu des 96 compagnies commerciales en Algérie dans le domaine des transports.