Air Algérie : l’ancien patron de la compagnie “risque gros”

Air Algérie : l’ancien patron de la compagnie “risque gros”

Causée par de grosses pertes financières, Air Algérie traverse depuis plusieurs années une crise. Avec la pandémie du covid-19, la crise de la compagnie nationale s’est accentuée poussant une nouvelle fois les responsables à réclamer une aide de l’État.

En dix ans, plusieurs responsables ont défilé à la tête d’Air Algérie, mais aucun d’eux n’a songé à la redresser. Le dernier directeur ayant marqué son passage est Bekhouche Allache.

Nommé en 2017 à la tête de la compagnie, Bekhouche Allache est l’un des premiers responsables de la situation actuelle que traverse Air Algérie. En effet, au lieu de revoir son mode de gestion, l’ancien directeur l’a poussé au bord de la faillite. En quatre ans, aucun développement.

Bekhouche Allache rattrapé par la justice

En janvier dernier, le Bekhouche Allache se fait limoger par le président Tebboune, après plus de quatre ans passés à de la tête d’Air Algérie. Quelques mois plus tard, il se fait rattraper par des affaires de corruption.

L’ex-patron d’Air Algérie est impliqué dans l’affaire de l’ancien Directeur général de la résidence d’Etat du « Sahel », Hamid Melzi. Dans ce dossier, Bekhouche est poursuivi dans une affaire de réalisation du nouveau siège de l’Air Algérie. Des travaux qui avait coûté des pertes en milliards de dinars au Trésor public.

Après de longues heures d’auditions au tribunal de Sidi M’hamed, Bekhouche s’est retrouvé face un risque de six ans de prison ferme. En effet, le procureur de la République a requis une peine de 6 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de DA à son encontre.