Aïn M’lila : Le verdict de l’affaire de l’expulsion du directeur de l’EPH Slimane-Amirat reporté à la semaine prochaine

jeudi 12 septembre 2019 à 12:14
Source de l'article : Reporters.dz

Le verdict de l’affaire de l’expulsion du directeur de l’établissement public hospitalier Slimane-Amirat, de Aïn M’lila (61 kilomètres à l’ouest d’Oum El Bouaghi) sera prononcé lundi 16 septembre 2019. C’est ce qu’a décidé le parquet de Aïn M’lila lors de la comparution, le lundi 9 septembre, des 5 individus mis en cause dans cette affaire qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

L’audience a comptabilisé la présence d’une grande foule parmi laquelle de nombreux individus solidaires des mis en cause, notamment B. A. un activiste connu à Aïn M’lila et pro Hirak, et la présence intense des éléments des services de sécurité. Le représentant du ministère public a requis 2 ans de prison et une amende de 300 000 DA à l’encontre des mis en cause pour le chef d’accusation d’agressions, outrages à un fonctionnaire en plein exercice de ses fonctions, photographie et diffamation. De nombreuses personnes, solidaires des mis en cause, n’ont pas manqué de faire circuler une requête pour récolter des centaines de signatures exigeant leur libération (copie remise à la défense) dans cette affaire qui remonte au 25 août dernier suite à un sit-in de protestation, organisé par des dizaines de jeunes et autres devant l’esplanade de l’établissement public hospitalier Slimane-Amirat, pour exiger l’intervention des responsables du secteur et des autorités à des fins d’amélioration de la gestion et des prestations de service de l’établissement, notamment la disponibilité des spécialistes, des équipements médicaux modernes… L’absence des responsables pour écouter les préoccupations des protestataires a soulevé la colère des citoyens parmi lesquels un groupe a décidé de pénétrer dans l’enceinte de l’hôpital jusqu’au bureau du premier responsable pour le contraindre par la force à le quitter comme l’a montré la vidéo. Cette dernière qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux a engendré l’ouverture d’une enquête judiciaire dans laquelle de nombreuses personnes ont été entendues parmi lesquelles la victime, le directeur de l’hôpital. Ce dernier a d’ailleurs présenté un certificat médical d’incapacité d’une douzaine de jours, selon des sources concordantes.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
60 queries in 0,241 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5