Aïn Defla: Un accident sur l’autoroute fait 2 morts et 3 blessés

jeudi 20 septembre 2018 à 15:54
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Ce énième drame dont le réseau routier est le théâtre et principalement le tronçon de l’autoroute de 104 km qui traverse le territoire de la wilaya s’est produit mardi en fin d’après-midi vers 18h30 dans la descente vers Khemis Miliana, au niveau du lieudit Sidi Abed sur le territoire de la commune de Aïn Soltane.
Là, un camion semi-remorque, transportant un conteneur, roulant vers l’ouest, à grande vitesse, qui semble ne pas connaître l’itinéraire et ses dangers, dit-on, n’avait pas eu connaissance à l’avance qu’il allait déboucher sur un chantier, ce dernier n’ayant pas été signalé à l’avance, parce que, la seule plaque de signalisation installée était accolée à l’entrée du chantier où une entreprise chinoise s’activait à la réalisation d’un ouvrage d’art au milieu de l’axe autoroutier pour le passage de voies ferrées Est-Ouest.
A propos de signalisation, les services des travaux publics questionnés à ce sujet affirment que le chantier est pré-signalé 1,4 km en amont et en aval mais que les usagers font fi des plaques de limitation de vitesses. Pour confirmer ces dépassements, il nous a été présenté des photos indiquant que des automobilistes se permettent des vitesses de 131 km/h alors que la vitesse autorisée ne doit pas dépasser les 80 km /h. De plus, toujours selon les responsables des travaux publics, les freins du camion avaient lâché bien avant qu’il n’arrive sur le chantier et en plus, il était en surcharge puisque après l’accident, pour dégager la route, une grue capable de soulever une charge de 25 tonnes n’avait pas pu le soulever. Que contenait-il ? On n’en sait rien.
Le gros engin dévalait la pente et ce n’est qu’en arrivant à l’entrée du chantier, surpris,  après un virage, qu’il aurait tenté de freiner, mais trop tard, le poids lourd a percuté 2 véhicules légers, une Picanto, immatriculée 16 et une Atos, immatriculée dans la wilaya de Aïn Defla. Le gros camion déséquilibré sous le choc chancelle et le conteneur se détache, endommage les 2 véhicules, pour s’écraser sur un véhicule utilitaire, un Master, qui s’enflamme comme une torche et incendiant à son tour le poids lourd.
Quand les équipes de la Protection civile arrivent sur les lieux du sinistre, ils dégagèrent de l’Atos le conducteur, Mohammed Hamdaoui, 37 ans mort sur le coup et son passager blessé.
De la Picanto, le conducteur blessé lui aussi est dégagé. Le conducteur du poids lourd, bien que blessé aussi est arrivé à s’extraire de sa cabine en feu.
Cependant, le conducteur du Master, Mounir Boulakez, 38 ans, il a été extrait carbonisé.
Les victimes, 2 morts et 3 blessés ont été évacués sur l’hôpital de Khemis Miliana, où les corps des 2 défunts ont été déposés au niveau de la morgue. Sur l’autoroute, l’accident d’une part, les travaux en cours d’autre part, ont provoqué des dizaines de km de bouchon.
La protection civile est intervenu avec
4 camions d’incendie, 4 ambulances et 25 agents et officiers au côté des éléments de la Gendarmerie nationale des compagnies de Khemis Miliana et de Djendel avec le colonel commandant du Groupement de Aïn Defla qui a supervisé l’opération. La circulation, bloquée pendant près de 4 heures sur l’axe routier n’a pu être rétablie que vers 21h.
On signalera que lundi dernier dans la matinée, au même endroit, un semi-remorque chargé de 20 tonnes transportant des bobines géantes d’acier a percuté 2 véhicules faisant
4 blessés.
On signalera aussi que sur le tronçon d’autoroute situé entre El Hoceïnia et Khemis Miliana, les lieux-dits, Ouled El Mehdi sont devenus des lieux où périssent de nombreux usagers de la route, lieux où les accidents ne se comptent plus. Après coup, lendemain de ce terrible accident, sur instruction du wali, une réunion regroupant tous les cadres des parties concernées (Direction des transports, travaux publics, officiers supérieurs de la gendarmerie), s’est tenue hier en milieu de journée sous l’autorité de M. Khelifaoui, DG de l’ADA (Agence des autoroutes) à Khemis Miliana et a débattu d’une stratégie coordonnée pour adopter des mesures techniques à mettre en œuvre pour combler les déficits et tenter non pas d’éradiquer les accidents, mission impossible mais au moins endiguer l’hécatombe et infléchir la courbe du nombre d’accidents.
Un fait certain constaté sur place et en plusieurs endroits, c’est l’inconscience des conducteurs qui se permettent des excès de vitesse, très dangereux et des manières de conduire affolantes.
Manque de sensibilisation ?
Inconséquence des conducteurs ou encore et sûrement l’insuffisance des mesures répressives dissuasives pour rappeler aux criminels de la route que le code de la circulation doit être absolument respecté, parce qu’un mort est toujours un mort de trop.
Karim O.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,387 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5