Ahmed Gaid Salah depuis l’Académie de Cherchell: « L’Algérie sera toujours à l’abri de toute menace »

Ahmed Gaid Salah depuis l’Académie de Cherchell: « L’Algérie sera toujours à l’abri de toute menace »

L’occasion pour l’hôte de l’Académie de Cherchell, Houari Boumediene, d’exprimer sa satisfaction quant au niveau des enseignements et de la formation qui y sont dispensés.

En visite à l’Académie militaire de Cherchell, Houari-Boumediene, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a mis l’accent sur l’importance de «la Fête de l’indépendance et du recouvrement de la souveraineté nationale, obtenues grâce aux énormes sacrifices du peuple algérien, qui a mené la plus grande Révolution des temps modernes». Mais aussi sur l’importance de cette école qui «forgeait des hommes imposants, déterminés et convaincus que la fin de tout colonisateur se traduit par la défaite et la décadence».

Un colonisateur que le vice-ministre a qualifié dans son allocution prononcée en la circonstance «de haineux, discriminatoire et tyrannique». Des termes aussi forts qui portent un message très clair vis-à-vis des pays qui continuent de tyranniser des peuples dans le monde aussi bien en Afrique qu’au Moyen-Orient.

Le message est adressé sans nul doute comme soutien au Sahara occidental occupé par le Royaume marocain de Mohammed VI à la Palestine et vraisemblablement aux pays qui luttent contre le terrorisme multinational au profit des Occidentaux. Nouvelle forme de l’impérialisme que l’Algérie a toujours condamné et dénoncé. Ce fut aussi l’occasion pour l’hôte de l’Académie de Cherchell Houari Boumediene, d’exprimer sa satisfaction quant au niveau des enseignements et de la formation qui y sont dispensés.

Il a déclaré à ce propos que «l’Académie militaire de Cherchell, Houari Boumediene, est considérée parmi les multiples facteurs qui constituent, au sein de l’Armée nationale populaire, des piliers et des éléments permettant l’acquisition de la force omnipotente», affirmant que la réputation de cette école où l’on forme aussi des officiers de plusieurs pays frères «a dépassé les frontières du pays et a acquis une bonne renommée aux niveaux national, régional, et international, grâce à la qualité des enseignements académiques de haut niveau dispensés aux élèves et aux promotions sortantes, qui ont, à leur tour, atteint les rangs d’élite et d’avant-garde par leur compétence, savoir-faire et aptitudes».

Une démarche, insiste le vice-ministre de la Défense «à poursuivre dont le contenu doit être non seulement réaliste, rationnel et persévérant, mais aussi une vision plus claire, perspicace, laborieuse et dévouée, et je mets l’accent sur le dévouement dans le travail qui est le moyen idéal pour sa concrétisation sur le terrain».

Telles sont entre autres les recommandations du Haut Commandement qui veille à mettre en évidence cette démarche pour être soulignée encore par le général-major: «Au diapason des exigences de son aboutissement avec la conscience de tous, chacun dans son poste et dans la limite de ses prérogatives et de ses responsabilités, de la lourde responsabilité assignée à l’Armée nationale populaire et de l’impératif de l’assurer amplement, ce qui exige certainement le renforcement sans cesse des potentialités de nos Forces armées et de réunir les facteurs de leur optimisation, permettant ainsi l’amélioration continue des performances opérationnelles et tactiques de notre corps de bataille, avec toutes ses forces et ses composantes.»

Le vice-ministre de la Défense ne manquera pas de saluer ainsi les personnels de l’Armée nationale déclarant: «Je saisis cette occasion, à deux jours de la célébration avec orgueil du 55ème anniversaire de l’Indépendance nationale, pour réitérer que la préservation de ce cher acquis historique, arraché par notre peuple avec armes et feu et suite à d’énormes sacrifices consentis, est un cher et précieux legs auquel l’Armée nationale populaire a prêté serment pour conserver et assumer parfaitement ses responsabilités, grâce à ce que recèle ce trésor recouvré qu’est l’indépendance, comme une grande valeur nationale, pour l’ensemble des personnels de l’Armée nationale populaire. Ces derniers, de toutes catégories et niveau de commandement, méritent de ma part aujourd’hui tout le respect et la reconnaissance, car ils ont fait preuve à travers leur permanente mobilisation, sur tous les remparts du pays, qu’ils sont de fidèles enfants de la Patrie. Grâce à eux, l’Algérie sera toujours à l’abri de toute menace.»