Agriculture, Startups et universités : 5 points à retenir du conseil des ministres

Agriculture, Startups et universités : 5 points à retenir du conseil des ministres

Le président Abdelmadjid Tebboune a présidé, ce dimanche 19 décembre 2021, une réunion du Conseil des ministres. La rencontre d’aujourd’hui a été consacrée à l’examen de plusieurs dossiers, dont celui des startups, mais aussi celui du secteur agricole

Lors de la réunion ayant regroupé les membres du gouvernement, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a donné plusieurs instructions ; relatives principalement à la facilitation d’investissement pour les jeunes algériens ainsi qu’au dossier de l’enseignement supérieur.

Une nouvelle forme d’entreprises sous l’appellation “Société par action simplifiée”

Durant la réunion, de ce dimanche, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a insisté une nouvelle fois sur la facilitation de la création d’entreprises pour les jeunes.

Pour cela, le président Tebboune a ordonné la création d’une nouvelle forme d’entreprises dans le secteur des start-up, comme mesure incitative des jeunes pour investir davantage. Cette dernière sera lancée sous l’appellation “Société par action simplifiée” (SPAS). Il a aussi ordonné une levée des fonds pour investir dans ces entreprises dans le cadre d’une dynamique économique en constante évolution, loin de la logique purement administrative et dissuasive.

D’un autre côté, le chef de l’État a insisté sur l’ouverture de la voie aux porteurs de projets pour accéder au monde économique, sans les restrictions ni les entraves décourageantes qui freinent la créativité.

Le développement de la production agricole au Menu

Évoquant le dossier du secteur agricole ; le président Tebboune a insisté sur l’élaboration d’une approche opérationnelle, conformément à la spécificité agricole de l’Algérie, fondée sur la réalité agricole au lieu des thèses académiques.

En effet, le chef de l’État a ordonné la Révision de la structure et l’organisation de l’administration agricole, aux niveaux central, régional et local, conformément à une approche réformiste tenant compte des priorités. Il a aussi ordonné le renforcement des structures de production de lait, pour une meilleure maîtrise de la production et de la distribution, notamment dans les grandes villes.

Dans le même sillage le président a instruit les responsables du secteur à revoir les expériences et le rôle des fermes pilotes pour réaliser une valeur ajoutée dans le secteur sur les plans central, régional et local.

Par ailleurs, un dispositif de statistiques sera créé pour le secteur. Ce dernier sera basé sur les techniques modernes et les compétences algériennes et permettant d’obtenir des données scientifiques précises pour les exploiter à titre prospectif.

Une organisation “optimale” de l’Université algérienne

Dans le secteur de l’enseignement supérieur, le président Tebboune a mis l’accent sur la nécessité de mettre l’université à l’abri de toute idéologie, étant un espace de Savoir, d’Innovation et de Développement. Pour lui, tout changement en matière de systèmes de fonctionnement des universités doit être opéré en début d’année universitaire.

Cependant, le chef de l’État a insisté sur une organisation optimale de l’Université, à travers la définition des règlements intérieurs qui correspondent aux différentes filières universitaires.