Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Affluence, prix du livre, organisation et un peu au-delà : Du top et du flop au SILA 2019

Affluence, prix du livre, organisation et un peu au-delà : Du top et du flop au SILA 2019

Les premiers visiteurs commençaient à affluer, hier matin, au Palais des expositions, jeunes en majorité. Tout ce beau monde a investi le pavillon central, l’espace le plus attractif du Palais des expositions. Il accueille plusieurs exposants spécialisés dans le livre scolaire et les ouvrages scientifiques.

Plusieurs automobiles étaient stationnées aux abords du Palais des expositions, a-t-on constaté sur place. Cette affluence était mesurée par les interminables bouchons et les parkings du Palais des expositions sont pratiquement remplis de véhicules.

Le livre scientifique au plus fort de son prix
Dans les allées du salon, de nombreux étudiants, venus de Tipasa, de Tiaret, de Djelfa, … ont investi les stands spécialisés dans le live technique à la recherche d’ouvrages didactiques : «Franchement, les prix des livres universitaires sont chers, je cherche un manuel sur le cancer des voies urinaires, je ne l’ai pas trouvé», clame, Sofiane, un étudiant en 4e année médecine venus avec des amis de la wilaya de Tipasa. Et d’ajouter : «Et comme chaque année les prix des livres, notamment les livres techniques et scientifiques sont chers».
Aussi, lors de notre présence, hier au SILA, nous avons remarqué une affluence notable pour le livre universitaire et les dictionnaires. De même, les prix des ouvrages et des livres scientifiques et universitaires étaient sensiblement élevés leurs prix varieront entre 2 800 jusqu’à 3 200 DA : «Les beaux livres sont plus chers, ils sont cartonnées avec du papier glacé», nous dira, Mansour, un enseignant du primaire à Alger centre. Et de poursuivre : «Les livres historiques et les romans sont aussi chers, même les livres parascolaires sont aussi chers».

Des visiteurs désorientés
Hier, les visiteurs du SILA qui sont, le plus souvent, accompagnés de leur famille, se trouvent éparpillés entre les allées du salon, certains lecteurs, interrogés, estiment qu’ils sont complètement perdus. Un de ces lecteurs a martelé : «Je n’arrive pas à retrouver les éditeurs, il n’y a aucun guide qui peut m’orienter pour trouver mon choix, je suis perdu», a-t-il dénoncé, ajoutant que : «Si, au moins, les allées ont été spacieuses et moins encombrantes j’aurai pu trouver les livres de mon choix».

Un moment de distraction aussi pour les familles
Le SILA est vécu aussi comme une sortie pour les familles. Hier, à midi, de nombreuses familles se sont attablés devant les gargotes installées aux abords du Palais des expositions. D’autres préfèrent emporter discrètement leurs repas. Des jeunes et moins jeunes et même des personnes âgées sont venus, aussi, pour déguster des repas froids et des mets de différentes régions à cette occasion.

Mehdi Isikioune