Affaire des cadres de Sonatrach-Aval : 4 milliards de centimes pour des cadeaux de fin d’année

Affaire des cadres de Sonatrach-Aval : 4 milliards de centimes pour des cadeaux de fin d’année

1694774060_small.jpgNouvelles révélations dans l’affaire des six cadres de Sonatrach-Aval impliqués dans une transaction soupçonneuse. Selon des informations recueillies d’une source proche du dossier, la transaction incriminée avait trait à un marché de fourniture de matériels et d’articles bureautiques destinés à la dédicace comme cadeaux de fin d’année, et ce, pour une bagatelle de 4 milliards de centimes.

Tout a débuté par un avis d’appel d’offres en bonne et due forme diffusé sur le « Baosem ».

A l’ouverture des plis, onze concurrents étaient en lice pour disputer ce marché. Sur les onze soumissionnaires, six ont été retenus par la commission d’évaluation des offres siégeant au siège de Sonatrach Aval à Oran, parmi lesquels, le principal fournisseur qui a raflé la part belle de la mise, près de 2 milliards de centimes, soit la moitié de la cagnotte.

Celui-ci, et à l’effet de mettre en conformité son dossier par rapport aux conditions techniques requises, a versé dans son pli plusieurs faux documents, y compris la domiciliation commerciale d’un autre opérateur.

C’est au cours de l’examen des offres dans le chapitre commercial que le pot aux roses a été découvert, révèle-t-on de même source. Par ailleurs, il y a lieu de noter que la Chambre d’accusation de la Cour d’Oran, vient de confirmer les ordonnances du juge d’instruction près le tribunal d’Oran en charge de l’enquête sur cette affaire.

Ainsi, les cinq gestionnaires mis en cause, le directeur de l’administration générale, le directeur de la division des affaires juridiques, celui de la comptabilité et des finances ainsi que le premier responsable du service de la sécurité et des interventions, seront maintenus en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

Une sixième mise en cause, une employée de la même société, qui avait été mise en liberté sous contrôle judiciaire par le magistrat instructeur de la 6ème Chambre du tribunal d’Oran siégeant à Cité Djamel a vu sa situation judiciaire confirmée.

Au total, onze personnes, dont les cinq administrateurs de Sonatrach Activité Aval susmentionnés, ainsi que le fournisseur et l’opérateur complice.

Par Zaki Raouf