Affaire de Kamel El Boucher, il risque jusqu’à 10 ans de prison et 1 millions de DA d’amende

Le procureur de la République près le Tribunal de Sidi M’hamed a requis mercredi, 10 juillet 2019, a requis une peine de 10 ans d’emprisonnement  et une amende d’un million de dinars à l’encontre de Kamel Chikhi connu sous le nom de Kamel El Boucher et ce dans l’affaire des Conservateurs fonciers.

Auditionné hier après un report à trois reprises, Kamel El Boucher est accusé pour  “incitation à l’abus de pouvoir et octroi de pots-de-vin à des fonctionnaires des services d’urbanisme d’Alger en contrepartie d’indus services”.

L’APS a indiqué que lors de cette audience des vidéos  filmés au siège de la société du principal accusé,ont été projetées. Ces preuves montrent l’octroi de montants d’argent et de passeports Hadj par le prévenu principal qui, durant son audition, a soutenu que les sommes offertes à des responsables de services de la construction et de l’urbanisme dans plusieurs communes d’Alger « n’étaient que des aides financières, des aumônes ou des emprunts ».

Le prévenu Kamel Chikhi est poursuivi dans 4 affaires, dont celle de la saisie de cocaïne au port d’Oran en mai 2018.