Accusations du RND contre l’Anie : Zitouni menace de passer à l’action

Accusations du RND contre l’Anie : Zitouni menace de passer à l’action

Alors qu’une semaine nous sépare des élections locales anticipées, la guerre entre l’ANIE et les partis politiques se poursuit. D’ailleurs, cette guerre est au cœur de la campagne électorale de certains partis notamment le MSP mais aussi le RND.

Alors qu’il ne reste plus quelques jours pour clôturer ce grandiose évènement politique, les candidats aux élections locales sont au summum du dynamisme. Un dynamisme politique qui s’explique par la volonté de convaincre le plus grand nombre d’électeurs, et ce, en évoquant les multiples problèmes socio-économiques que vit le citoyen algérien, mais aussi en attaquant certaines parties au pouvoir, à l’image de L’ANIE.

C’est le cas notamment du secrétaire général du RND, Tayeb Zitouni, qui a adopté ce samedi 20 novembre lors d’un meeting tenu à Biskra, un discours sévère et menaçant contre l’Autorité nationale indépendante des élections

“Biskra est la capitale des exclusions”

Selon le politicien  algérien, 260 candidats du RND ont été injustement exclus notamment ceux de la wilaya de Biskra. Raison pour laquelle, le chef politique menace d’ouvrir une enquête au niveau du parlement, afin de lever le voile sur les dépassements et rendre considérations aux candidats “intègres” ayant subi l’exclusion.

“On ne restera pas silencieux face à l’injustice subie par les enfants de Biskra”, Une ville qu’il qualifie de “capitale des exclusions”. Pour étayer son point de vue, le SG du RND révèle que son parti aurait pu remporter, lors des élections législatives précédentes, l’ensemble des sièges représentants de cette wilaya, si les voix n’ont pas été manipulées.

Pour conclure, Tayeb Zitouni estime qu’il y a des intrus à l’ANIE dont l’objectif est d’imposer les pratiques du passé et d’orienter le processus électoral, avant d’ajouter qu’il ne s’agit pas d’une volonté politique, mais plutôt de cas isolés et pathologiques.