Abdelhafid Feghouli, ex-PDG de Sonatrach, mis sous mandat de dépôt pour corruption présumée

Abdelhafid Feghouli, ex-PDG de Sonatrach, mis sous mandat de dépôt pour corruption présumée

feghou.jpgL’ancien PDG par intérim de Sonatrach, Abdelhafid Feghouli, a été placé sous mandat de dépôt lundi 20 décembre par le juge d’instruction près le tribunal d’Oran, 450 kms à l’ouest d’Alger.

L’ex-PDG de la même compagnie pétrolière, Mohamed Mzziane, le directeur de Safir SPA, une joint-venture algéro-française, ont été placés sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une enquête sur des infractions présumées dans la passation de marchés entre Sonatrach et Safir.

Dans son édition du mardi 21 décembre, le quotidien arabophone El Khabar affirme qu’Abdelhafid Feghouli qui occupe actuellement les fonctions de DG de la compagnie aérienne Tassili Airlines, une filiale de la compagnie nationale du pétrole et du gaz, ainsi que plusieurs autres cadres de Sonatrach et de Safir, ont été longuement auditionné lundi 20 décembre par le procureur de la république et le juge d’instruction avant qu’ils ne soient mis en examen. M.Feghouli a été placé sous mandat de dépôt alors que les autres prévenus ont été mis sous contrôle judiciaire.

L’enquête vise notamment un contrat accordé le 3 octobre 2007 sous la formule de gré à gré par Sonatrach (à travers sa filiale Aval dirigée à l’époque par Feghouli) à la société algéro-française d’ingineering et de réalisation Safir pour la réalisation d’un centre de stockage et de conditionnement de l’Azote dans la plate forme industrielle d’Arzew. Montant global du contrat, selon El Khabar, 10 millions d’euros.

Safir spa est une société algéro-française dont l’État algérien détient 51% (Sonatrach 36% et Sonelgaz 15%) et l’entreprise française Marais Contracting 49%. Contactée par DNA pour confirmer ou infirmer les informations parues dans El Khabar, Safir SPA n’est pas en mesure de répondre pour le moment.

C’est la seconde affaire de corruption présumée qui éclabousse, en moins d’une année, Sonatrach, la plus grande entreprise pétrolière en Afrique. En janvier 2010, l’état-major de la compagnie a été littéralement décapité dans le cadre d’une affaire de corruption et de malversations présumées.

Directeur de l’activité «Aval» de Sonatrach, Abdelhafid Feghouli, connu pour être un proche de l’ex-ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil (démis de ses fonctions le 28 mai 2010), a été chargé d’assurer l’intérim de la direction générale en janvier 2010 en remplacement de Mohamed Meziane en poste depuis 2003. Il a été remercié en mai 2004 pour céder sa place à Nordine Cherouati.

L’ex PDG de Sonatrach, Mohamed Méziane, a été placé sous contrôle judiciaire en janvier 2010 dans le cadre d’une enquête liée à la passation de marchés au sein du groupe pétrolier. Deux vice-présidents de Sonatrach sont sous mandat de dépôt et quatre directeurs sont sous contrôle judiciaire.