A l’initiative de l’Institut français de Tlemcen : Agatha Christie, la romancière et l’archéologue, revisitée

lundi 15 octobre 2018 à 15:39
Source de l'article : Reporters.dz

Écrit par El Halloui Tlemçani

A l’initiative de l’Institut français de Tlemcen (IFT) et dans le cadre du programme «Art de la scène», la maison de la culture Abdelkader-Alloula de Tlemcen a abrité, mercredi dernier, un spectacle libellé «Lecture dessinée : La romancière et l’archéologue», illustré de la devise : «Epousez un archéologue : plus vous vieillirez, plus il vous aimera». Une adaptation de l’œuvre d’Agatha Christie Mallowan.

«La romancière et l’archéologue : mes aventures au Moyen-Orient» (titre original «Come, tell me how you live» (Viens, dis-moi comment tu vis), mise en scène par Olivia Bur, l’interprétation étant signée par Lisa Schuster et le dessin réalisé en direct par Joël Alessandra. La forme proposée est une lecture dessinée (sur le modèle des concerts dessinés).

Sur le plateau, une comédienne, un dessinateur et un écran sur lequel sont projetées des images dessinées en direct ainsi que des dessins préenregistrés et légèrement animés. Agatha Christie est connue dans le monde entier comme la reine du crime. Ce que l’on connaît moins, c’est la place qu’a tenue dans sa vie l’archéologie, sur le plan personnel et professionnel. A l’invitation des archéologues Leonard et Katherine Woolley, elle découvrit en 1930 les champs de fouilles d’Our (Iraq) où elle fut confiée à un jeune assistant prometteur, Max Mallowan. Ils visitèrent ensemble la Chaldée et s’éprirent l’un de l’autre. Agatha était âgée de 40 ans, Max n’en avait que 26. Ils se marièrent avant la fin de l’année.

Agatha Christie, née Agatha Mary Clarissa Miller, le 15 septembre 1890 à Torquay et morte le 12 janvier 1976 à Wallingford (Oxfordshire), est une femme de lettres britannique, auteur de nombreux romans policiers.

Son nom est associé à celui de ses deux héros, Hercule Poirot, détective professionnel belge, et Miss Marple, détective amateur. En effet, Agatha Christie est l’un des écrivains les plus importants et novateurs du genre policier. Elle a aussi écrit plusieurs romans, dont quelques histoires sentimentales, sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

Agatha Christie fait partie des écrivains les plus connus au monde et elle est considérée comme l’auteur le plus lu de l’histoire chez les Anglo-Saxons, après William Shakespeare. C’est aussi de très loin l’auteur le plus traduit dans le monde. Elle a publié 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre, ces œuvres ayant été traduites dans le monde entier. La plupart des intrigues se déroulent à huis clos, ce qui permet au lecteur d’essayer de deviner l’identité du coupable avant la fin du récit. Mais toute la saveur de ses histoires réside justement dans la résolution de l’enquête, souvent improbable, prenant le lecteur par surprise.

Ses romans et nouvelles ont été adaptés au cinéma ou à la télévision, en particulier «Le Crime de l’Orient-Express», «Dix petits nègres», «Mort sur le Nil», «Le Train de 16H50» et «Témoin à charge».

Quant à Max Edgar Lucien Mallowan, né le 6 mai 1904 à Wandsworth au Royaume-Uni et mort le 19 août 1978 à Wallingford, est un archéologue britannique, spécialiste du Moyen-Orient. Il a été le second mari de la romancière Agatha Christie, de 1930 jusqu’à la mort de celle-ci en 1976.

«La romancière et l’archéologue» est un récit de voyage regroupant cinq saisons de fouilles anglaises entre 1934 et la fin des années 1939 en Irak et en Syrie, ces mêmes expéditions qui lui ont inspiré trois de ses plus célèbres livres, «Le Crime de l’Orient-Express», «Mort sur le Nil» et «Meurtre en Mésopotamie».

C’est avec un grand talent d’observation, un sens du détail, un humour inaltérable et un goût de l’autodérision que l’on saura tout des mérites comparés des femmes arabes, très réservées et des femmes kurdes, beaucoup plus libres, les litiges opposant les diverses ethnies, des problèmes de santé, des découvertes qui enchantent Max, et aussi des mauvaises surprises, ses goûts culinaires et vestimentaires et sa fascination pour le Moyen-Orient.

Contrairement à ce qu’elle a l’habitude d’écrire, ce n’est pas un roman policier pas même une autobiographie mais simplement un morceau de vie de cette romancière hors pair, ironique et surtout sa légèreté face à la vie.

Il faut souligner que la vie d’Agatha Christie a été superbement racontée dans une émission télévisée intitulée «Secrets d’Histoire», diffusée le 2 octobre 2018 sur France 24 et présentée par Stéphane Bern. Le film «Le crime de l’Orient Express» était diffusé ce vendredi (12 octobre 2018) dans la soirée sur Echourouk TV.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,238 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5