Etudiantes agréssées a Boudouaou, le procureur donne plus de détails

Etudiantes agréssées a Boudouaou, le procureur donne plus de détails

Quatre étudiantes ont été agressées dans la nuit de vendredi à samedi passés dans la ville de Boumerdes. En effet, la résidence universitaire Aicha Chenoui à Boudouaou a fait face à un drame qui a marqué la cité.

Un homme d’une trentaine d’années, maçon de, avait fait irruption dans la résidence et agressé les jeunes femmes de manière assez violente.

Le procureur de la République est revenu sur ces faits en apportant quelques précisions quant à l’enquête et aux nouvelles informations détenues.
D’après ce qui a été communiqué, le malfaiteur avait infiltré l’institution en escaladant le mur puis s’est dirigé vers le pavillon C où logeaient les quatre victimes.
Il a coupé l’électricité pour enfin attaquer avec un marteau deux étudiantes dans leur chambre au troisième étage.
Il se dirigea ensuite vers le quatrième étage cette fois-ci, où il réitéra son acte avec le meme outil auprès de deux autres jeunes femmes.
Les étudiantes apeurées et mal au point ne se sont pas empêchées de crier afin d’alerter les autres ce qui a fait fuir l’agresseur. Heureusement, les agents de sécurité l’ont intercepté à temps et l’ont arrêté.

Les autorités ont été contacté et se sont rendus sur les lieux très rapidement afin d’arrêter le suspect et transférer les victimes à l’hôpital.
Les résultats de l’investigation pointent du doigt un manque flagrant de rigueur au niveau de la sécurité, l’agent de sécurité qui était chargé de garder les lieux n’était pas présent ce qui souligne encore une fois le problème de sécurité au sein des cités U pour les étudiantes et l’urgence de la mise en place de mesures plus strictes.

Des nouvelles quant aux résultats de l’investigation

Ce mardi 1er mars, les parties de cette affaire ont été entendues et interrogées pour que le dossier soit transmis au juge d’instruction.
Les deux agents de sécurité sont donc poursuivis pour non assistance à personne en danger, quant au principal concerné il est accusé de tentative de meurtre avec préméditation. Le juge a statué en faveur d’une mise en détention provisoire .

En ce qui concerne les victimes, elles avaient été initialement transférées à l’hôpital Mustapha Bâcha et Zemirli de toute urgence afin qu’elles soient prises en charge dans les plus brefs délais.

Deux d’entre elles ont déjà quitté l’hôpital après avoir été soignées tandis que deux autres sont restées hospitalisées à cause de la gravité des blessures que l’agresseur leur a fait subir.