72e édition du Festival de Cannes : Le drapeau de l’Algérie flottera sur la Croisette !

dimanche 21 avril 2019 à 10:35
Source de l'article : Reporters.dz

De notre correspondante Dominique Lorraine

La 72e édition du Festival de Cannes, du 14 au 25 mai, sera « romantique et politique », a annoncé d’emblée Thierry Frémaux son délégué général, lors de la traditionnelle conférence de presse. On est particulièrement heureux du choix dans la sélection « Un certain regard » du premier film de Mounia Meddour « Papicha » avec un casting idéal, Lyna Khoudri, Shirine Boutella, Hilda Douaouda, Yasin Houicha, Nadia Kaci.

C’est le « vétéran » américain, Jim Jarmusch, qui aura les honneurs de la soirée d’ouverture avec… un film de zombies, « The Dead Don’t Die » (Les Morts ne meurent pas). Parmi les 47 films sélectionnés, on retrouve des visages connus comme Pedro Almodovar « Douleur et gloire », qui vient de lui valoir l’un de ses plus grands succès en Espagne, l’Italien Marco Bellocchio, « Il Traditore », portrait du mafioso repenti Tomaso Buscetta, les Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne « Le Jeune Ahmed », sur le destin du Jeune Ahmed, 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie, le Français, Arnaud Despleschin « Roubaix, une lumière », avec Léa Seydoux et RoschdyZem, l’Anglais Ken Loach « Sorry We Missed You » ou Terrence Malick avec son dernier opus

« Une vie cachée ».
Le jeune et prolifique québécois, tout juste 30 ans, Xavier Dolan, revient avec un film tourné en français, « Mathias et Maxime », qu’il interprète également après une escapade américaine « Ma vie avec John F. Donovan ». La cinéaste franco-sénégalaise Mati Diop fait son apparition en Compétition avec « Atlantique », chronique de l’émigration vue par les femmes restées à Thiaroye, dans la banlieue de Dakar.

Bonne surprise du monde arabe, si souvent oublié à Cannes
Le fantasque Palestinien Elia Suleiman sera de nouveau en lice pour la Palme avec « It Must Be Heaven » après « Intervention divine » (Prix du Jury en 2002) et « Le Temps qu’il reste » (2009). Il se pourrait aussi que « MektoubMy Love : Intermezzo » d’Abdellatif Kechiche, s’il est fini à temps, soit aussi sur la Croisette après le succès de « La Vie d’Adèle » Palme d’Or en 2013. On est particulièrement heureux du choix dans la sélection « Un certain regard » du premier film de Mounia Meddour « Papicha » avec un casting idéal, Lyna Khoudri, Shirine Boutella, Hilda Douaouda, Yasin Houicha, Nadia Kaci. La digne fille de son père, le réalisateur Azzedine Meddour, raconte l’histoire de Nedjma, une étudiante de 18 ans passionnée par le design de mode dans les années 1990.

Dans la même section, autre présence algérienne, « Les Hirondelles de Kaboul », un film d’animation de Zabou Breitman et Eléa Gobbé Mévellec, d’après le livre de Yasmina Khadra auréolé de nombreux prix à travers de monde. « Adam » de Maryam Touzani représentera pour sa part le Maroc. Après avoir réalisé deux très beaux courts métrages, multi-primés dans le monde entier, « Quand ils dorment » et « Aya va à la plage », et avoir fait ses débuts en tant qu’actrice dans «Razzia », (le dernier film de Nabil Ayouch), MaryamTouzani contera ici l’amitié de deux femmes frappées par le malheur. Signalons aussi Monia Chokri, comédienne chez Xavier Dolan qui passe derrière la caméra avec « La Femme de mon frère », histoire fusionnelle d’un frère et une sœur, Karim et Sophia. Et Karim Aïnouz, le cinéaste brésilien, de père algérien, présent pour la quatrième fois à Cannes avec « Vida Invisivel », la vie de Guida et Euridice Gusmão dans un Rio des années 1940.
La réalisatrice libanaise Nadine Labaki, Prix du jury 2018 pour son film « Capharnaüm », présidera le jury de cette section prometteuse « Un Certain Regard ».

Compétition

Ouverture
The Dead don’t die, de Jim Jarmusch, qui sortira en salles le même jour, c’est-à-dire le 14 mai
Douleur et gloire, de Pedro Almodovar
Il traditore, de Marco Bellochio
Nan Fang Chez Zhan de Ju Hu (The Wild Goose Lake), de Diao Yinan
Gisaengchung (Parasites), de Bong Joon-ho
Le Jeune Ahmed, de Jean Pierre et Luc Dardenne
Roubaix, une lumière, de Arnaud Desplechin,
Atlantiques, de Mati Diop
Matthias et Maxime, de Xavier Dolan
Little Joe, de Jessica Hausner
Sorry we missed you, de Ken Loach
Les Misérables, de Ladj Ly
Une Vie cachée, de Terrence Malick
Bacurau, de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles
Les Siffleurs, de Corneliu Porumboiu
Frankie, de Ira sachs
Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma
It Must beHeaven, de Elia Souleiman
Sibyl, de Justine Triet

Hors-compétition
Les Plus belles années d’une vie, de Claude Lelouch
Rocketman, de Dexter Fletcher
Too Old to Die Young – North of Hollywood,
West of Hell, de Nicolas WindingRefn
Diego Maradona, de AsifKapadia
La Belle Epoque, de Nicolas Bedos

Séance de minuit
The Gangster, The Cop, The Devil, de Lee
Won-Tae

Séances spéciales
For Sama, de Waad Al Kateab et Edward Watts
Family Romance, LLC, de Werner Herzog
Tommaso, de Abel Ferrara
Share, de Pippa Bianco
Etre vivant et le savoir, de Alain Cavalier
Que SeaLey, de Juan Solanas

Un certain regard
Papicha, de Mounia Meddour
Les Hirondelles de Kaboul, de Zabou Breitman
et Eléa Gobbé Mévellec
Vida Invisivel, de Karim Aïnouz
Dylda, de Kantemir Balagov
La Femme de mon frère, de Monia Chokri
The Climb, de Michael Covino
Jeanne, de Bruno Dumont
O que arde (Viendra le feu), de Oliver Laxe
Chambre 212, de Christophe Honoré
Port Authority, de Danielle Lessovitz
Adam, de MaryamTouzani
Midi Z, ZhuoRen Mi Mi
Liberté, de Albert Serra
Bull, de Annie Silverstein
Summer of Changsha, de Zu Feng
Evge, de NarimanAliev

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
57 queries in 0,310 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5