43.800 gendarmes pour contrer les narcotrafiquants

43.800 gendarmes pour contrer les narcotrafiquants

Clipboard03.jpgLa couverture en brigades territoriales du territoire national a atteint un taux de 88,25% selon le chargé de la cellule de communication du commandement de la Gendarmerie nationale, en l’occurrence M.Ayoub.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan Delphine au niveau des 14 wilayas côtières, 43.800 gendarmes ont été mobilisés, 9 hélicoptères, 5 600 véhicules, 4100 motos et 200 équipes cinesthésiques sont les moyens matériels consacrés pour ce plan.

A ce maillage s’ajoute le renfort apporté par les Sections de surveillance et d’intervention (SSI). Le nombre de ces sections à 33 gendarmes chacune commandée par un officier est passé de 24 en 2008, à 54 en 2009 selon le bilan dressé par le commandement de la Gendarmerie nationale.

Dans ce contexte, le colonel Zghida Jamel Abdeslam, chef de division de la police judiciaire du commandement de la Gendarmerie nationale dira: «Les gendarmes des SSI sont formées aux techniques de neutralisation des criminels à main nue, autrement dit ils sont aguerris».

Et, d’ajouter que «des wilayas comme Alger, Boumerdès et Oran bénéficient chacune d’une SSI, voire plus. Les dispositifs déployés ont particulièrement privilégié la prévention sur la coercition», dira le même interlocuteur.

La criminalité s’est distinguée ces dernières années par «l’association de malfaiteurs» pour perpétrer certains types de crimes.

C’est à ce titre que la gendarmerie a renforcé le dispositif en fonction «du mode opératoire des criminels», dira le colonel Zghida Jamel. Il fallait utiliser des moyens et des capacités pour occuper le terrain a conclu l’orateur.

Ainsi, le renforcement du dispositif notamment les opérations coup-de-poing dont 40% concentrées au mois de mai, s’est soldé par la réduction du nombre des associations de malfaiteurs, la diminution de la criminalité de droit commun en matière d’atteintes contre les personnes et les biens et il y a 112 accidents de moins que l’année écoulée.

Par ailleurs, en l’espace de 8 mois, la gendarmerie a recensé 1370 mineurs victimes et 2077 auteurs d’infractions.

De ce fait, selon le colonel Ayoub, il y a une équipe pluridisciplinaire qui travaille avec l’université d’Alger et d’autres compétences nationales pour étudier un programme de prise en charge de cette frange avant qu’elle ne verse dans la criminalité.

Enfin, la Gendarmerie nationale s’intéresse, de plus en plus, à la formation spécialisée.

Après les objets d’art, l’environnement, c’est au tour de la criminalité juvénile dont la prise en charge nécessite de nouvelles approches psychologiques.

Si la gendarmerie, l’un des partisans de la criminalisation des infractions routières n’a pas obtenu gain de cause, en revanche, elle attend que les dispositions réglementaires accompagnant la nouvelle loi soient rigoureusement appliquées.

Le trafic de cannabis en augmentation constante

Le trafic de cannabis a pris des proportions exponentielles durant ces trois dernières années.

48 tonnes de kif traité ont été saisies durant les sept premiers mois de l’année en cours contre une quantité de 30 tonnes en 2008, et quatre tonnes en 2007. Plus de sept tonnes de cannabis, soit une quantité énorme de 7530,445 kg de kif traité ont été saisis à travers le territoire national en l’espace seulement de trois mois, selon le bilan du commandement de la Gendarmerie nationale, rendu public hier.

Ainsi, durant cette période estivale de juin, juillet et août, le trafic de stupéfiants a fait flores, comparativement à l’année écoulée où il a enregistré une augmentation de 42,08%.

Ce fléau qui a pris des proportions inquiétantes touche en particulier les wilayas frontalières.

En revanche, les 14 wilayas côtières ont enregistré une légère diminution de l’ordre de 23,28% concernant ce trafic, lequel est passé de 415,9 kg en 2008 à 319 kg en 2009.

Par ailleurs, les saisies de stupéfiants ont fait un bond de l’ordre de 1 255,3% au niveau des 14 wilayas côtières.

Pas moins de 7034 comprimés de psychotropes ont été saisis durant la saison estivale de 2009 contre 519 durant la même période en 2008.

La contrebande fait florès

Cheptel, cigarettes, carburants sont les produits les plus touchés par la contrebande.

Le trafic de cigarettes a enregistré une augmentation de 74,43%, le vol de cheptel 188,37% et celui des carburants, un saut de l’ordre de 40.57%.

Les différentes brigades de la Gendarmerie nationale ont saisi durant la saison estivale de l’année en cours, 112.523 paquets de cigarettes contre 17.460 en 2008.

En outre, 424 têtes de cheptel volées et destinées à être acheminées de l’autre côté de la frontière ont été récupérées par la gendarmerie.

De plus, 339.682 litres de carburants abandonnés par les contrebandiers au niveau, notamment des deux wilayas de Tlemcen et El Tarf ont été également saisis par la Gendarmerie nationale durant la période sus-indiquée et ce, contre seulement 178.183 litres en 2008.

Les produits alimentaires n’étaient pas en reste puisque 39,5 tonnes ont été saisies durant ces trois derniers mois contre 34,2 durant la même période en 2008 avec une augmentation de 27,6%.

Mohamed BOUFATAH