40e vendredi : Raz de marée humain à Constantine

Les algériens sont nombreux à battre le pavé à Constantine.

C’est par milliers qu’ils se sont retrouvés en ce 40 vendredi de révolution pacifique pour clamer leur refus d’une élection présidentielle organisée par les représentants du système mille fois décrié.

Pour les Constantinois qui ont arpenté les rues de leur ville, l’ »entêtement » du pouvoir à vouloir organiser la présidentielle de décembre dans les conditions actuelles ne correspond pas aux aspirations populaires.