2e anniversaire du Hirak : Imposante manifestation à Kherrata

2e anniversaire du Hirak : Imposante manifestation à Kherrata

Des milliers de manifestants venus d’un peu partout d’Algérie, ont pris part, aujourd’hui, mardi 16 février, à la marche organisée à la ville de Kherrata (60 km) à l’est de la wilaya de Béjaïa, pour célébrer le deuxième anniversaire du mouvement populaire « Hirak ».

Des milliers de manifestants se sont déplacés pour rendre hommage à la population de Kherrata qui a eu le mérite d’ouvrir la voie à une lutte pacifique, et donner le coup d’envoi un certain 16 février  2019, a un mouvement populaire qui a secoué le pays, et a allumé l’étincelle de la fronde qui devait ensuite gagner toute l’Algérie.

Aujourd’hui mardi, plusieurs figures du « Hirak » — le mouvement de contestation —, parmi lesquelles des figures emblématiques du mouvement populaire ainsi que des avocats, ont pris part à la manifestation, telles que (Karim Tabbou, Mohamed Tadjadit, Mustapha Bouchachi, Zoubida Assoul où Mohcine Bellabés).

Ces derniers ont appelé à « la satisfaction de toutes les revendications du Hirak » devant aboutir à un changement de régime.

Les manifestants ont repris les slogans habituels du Hirak

Les manifestants ont arpenté le principal boulevard de la ville pour réclamer encore et toujours « le changement profond », « le “Départ du système tout le système”, des slogans hostiles au pouvoir et demandant satisfaction, sans condition, de toutes les revendications du Hirak ont été scandés tout au long de la marche.

Les chants du mouvement populaire et les slogans habituels du Hirak ont tonné et sont diffusés à l’aide de haut-parleurs  : “Dawla madanya machi Âaskarya” (État civil et non militaire) ou encore “Les généraux à la poubelle Djazair teddi listiklal” (les généraux à la poubelle, l’Algérie aura son indépendance). Les manifestants n’ont pas oublié les détenus du Hirak. Ils ont également exigé leur libération et ont brandi leurs portraits.

Des portraits de Khaled Drareni, de Brahim Laalami, Rachid Nekkaz, ainsi que celui de plusieurs prisonniers étaient visibles dans la marche en guise de soutien aux détenus d’opinions.

Rachid Nekkaz exprime son soutien depuis sa cellule

De l’intérieur de sa cellule d’isolement dans la prison d’El Abiodh Sidi Cheikh, Rachid Nekkaz a envoyé un message à la population à l’occasion de la célébration du 2e anniversaire du Irak à Kherrata.

“Depuis mon incarcération, je déclare ma solidarité et mon soutien au deuxième anniversaire du soulèvement de Kherrata et la nécessité d’un mouvement continu au quotidien”, a-t-il écrit.

Avant d’ajouter, “Je recommande au peuple algérien de s’unir plus que jamais et de manifester dans un esprit pacifique et démocratique, de manière légale et civilisée pour que nous prouvions à nouveau au monde que nous sommes un peuple civilisé”.