24e vendredi: toujours aucun signe d’apaisement

Aucun signe d’apaisement n’a été remarqué à Alger, toujours le même dispositif sécuritaire déployé, l’accès à la capitale est toujours aussi difficile.

Pour le 24e vendredi de la contestation populaire, les manifestants sont toujours aussi inlassables et déterminés.  En ce qui concerne l’accès à Alger, dés les premières lueurs du matin des barrages à l’entrée de la capitale ont été installés afin de filtrer les personnes voulant rejoindre le Hirak.

Comme à leur accoutumée, les manifestants ont commencé à se former tôt le matin, les policiers ont essayé de disperser les premiers groupes.

Selon le journaliste, Khaled Drareni, présent sur place, deux personnes faisant partie des premiers groupes des manifestants ont été interpellés.

En attendant l’arrivée des autres manifestants après la fin de la prière du vendredi, des slogans à l’encontre de Gaid Salah, Abdelkader Bensalah, et le panel du dialogue se font déjà entendre.

M.A.Y