21E dimanche de manifestations des algériens à Paris : “Libérez nos détenus !”

21E dimanche de manifestations des algériens à Paris : “Libérez nos détenus !”

Des agoras ont été aménagées afin de permettre aux manifestants de participer au débat et d’exprimer leurs attentes.

Les Algériens de la région parisienne sont retournés hier après-midi à la place de la République pour manifester contre le régime. L’une des principales revendications exprimées lors de la manifestation porte sur la libération de tous les détenus qui ont été interpellés lors des dernières marches à Alger. “Libérez nos détenus”, a scandé la foule qui s’est rassemblée à l’appel de plusieurs associations de la diaspora, dont les collectifs Libérons l’Algérie, Debout l’Algérie et Inter collectifs pour la transition démocratique en Algérie. Comme d’habitude, des agoras ont été aménagées afin de permettre aux manifestants de participer au débat et d’exprimer leurs attentes. Sur l’estrade dressée par le collectif Libérons l’Algérie, Saïd Ahmime a été le premier à prendre la parole. Connu sur la place de la République pour son engagement et ses envolées lyriques, ce militant de la démocratie a développé un discours plein d’espoir. “L’Algérie de demain sera celle de la liberté, de la dignité et des droits de l’Homme. Le peuple algérien est un phare qui guidera le pays vers la lumière”, a-t-il déclamé, dans une belle prose qui a touché le public. Rassurant, Saïd Ahmime prédit l’échec de toutes les tentatives qui visent la normalisation de la situation politique dans le pays. “Le dialogue initié par les pseudo partis d’opposition est celui du loup avec sa queue. Le peuple, quant à lui, dialogue et décide dans la rue. Chaque vendredi, c’est le référendum”, a commenté le tribun avec verve. Comme lui, les autres manifestants qui ont pris le micro estiment que la poursuite de la mobilisation est l’unique moyen qui fera tomber le régime, malgré le durcissement de la répression. “Une trentaine de personnes ont été arrêtées les deux derniers vendredis. D’autres ont été passées à tabac. La réponse devient de plus en plus violente. Mais les Algériens ne désarment pas et entendent bien arracher leur liberté”, a fait savoir un compatriote, intervenu sur le stand du collectif Debout l’Algérie.

Dans leur appel au rassemblement d’hier, les différentes organisations des Algériens de France demandent à l’ensemble des expatriés dans le monde à rester mobilisés. “Nous estimons que le régime est finissant. Le changement inéluctable et la victoire à la portée du peuple”, souligne, de son côté, le collectif Libérons l’Algérie dans un communiqué publié à l’occasion de la célébration du 57e anniversaire de l’Indépendance nationale. Presque spontanément, plusieurs personnes se sont rendues vendredi dernier à la place de la République pour fêter l’événement. “Nous sommes plus que jamais convaincus que le meilleur hommage est celui qui consiste à réinventer l’esprit de Novembre et de la Soummam pour édifier une nouvelle république véritablement démocratique, sociale et populaire”, précise Libérons l’Algérie.

S. L.-K.