Sidi M’Hamed : Cinq militants de  » RAJ » relaxés

Sidi M’Hamed : Cinq militants de  » RAJ » relaxés

Algérie- Le juge près le tribunal de Sidi M’hamed vient de rendre aujourd’hui le 03 décembre, son verdict dans le procès de 5 militants de l’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ).

Le juge près le tribunal de Sidi M’hamed, dans la capitale, prononce relaxe à l’encontre de cinq détenus d’opinions et militants de l’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ).

Il s’agit de militants de l’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) : le membre fondateur « Hakim Addad, Ould Ouali Nassim, Massinissa Aissous, Djallal Mokrani et Hmimi Bouider ».

Ces ex-détenus ont été arrêtés le vendredi 4 octobre 2019 à l’occasion du 33e vendredi du Hirak. Et mis en liberté provisoire depuis le 2 janvier dernier.

Le procureur avait requis 1 an de prison.

Rappelons que, jeudi, le 26 décembre dernier, le parquet avait requis 1 an de prison ferme et des amendes à l’encontre de : « Hakim Addad, Ould Ouali Nassim, Massinissa Aissous, Djallal Mokrani et Hmimi Bouider ».

Le jeune étudiant Kaïs Ould Amar libéré.

Le jeune étudiant Kaïs Ould Amar a été remis, hier mercredi 2 décembre, en liberté provisoire par la chambre d’accusation de la cour de Tipasa.

Membre très actif du mouvement populaire » Hirak », il avait été incarcéré pour «incitation à attroupement » et «atteinte à la sécurité de l’État ».

Pour rappel, Kaïs Ould Amar était en prison, depuis le 18 novembre dernier, après avoir été placé sous mandat de dépôt par le juge du tribunal de Cherchell (Tipasa).

 

Ch.LAIB