France : Les catégories de voyageurs admis sur le territoire français

France : Les catégories de voyageurs admis sur le territoire français

De nouvelles restrictions de voyages imposées par la France sont entrées en vigueur ce mercredi 11 novembre.

En effet, depuis ce mercredi 11 novembre, tous les passagers des vols provenant des pays jugés à risque par la France, notamment l’Algérie et le Maroc, doivent présenter un test PCR Covid-19 ainsi qu’une attestation de déplacement. Ces mesures s’appliquent à tous les passagers, toutes nationalités confondues, même française.

Par ailleurs, chaque passager doit également se munir d’une attestation justifiant le motif de son déplacement en France selon des critères définis par les autorités, ainsi qu’une déclaration sur l’honneur attestant qu’il ne présente pas de symptômes du Coronavirus.

Toutefois, les voyageurs en provenance de l’espace européen et des pays tels que l’Australie, le Canada, la Corée du sud, la Géorgie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Thaïlande, la Tunisie, et l’Uruguay « ne sont soumis à aucune restriction particulière », a précisé le ministère français de l’Intérieur.

Cependant, les passagers de nationalité française et leur famille, ainsi que les étrangers titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, son domicile dans un pays de l’Union européenne ou assimilé, sont autorisés à accéder au territoire français.

Les passagers en transit de moins de 24 heures en zone internationale sont également admis au territoire français, en plus des diplomates et détenteurs de passeport officiel et des professionnels de nationalité étrangère santé participant à la lutte contre la Covid-19, des équipages des vols passagers ou cargo ainsi que les voyageurs en correspondance et les membres d’équipage ou exploitant d’un navire commercial ou de pêche.

Ainsi, les étudiants munis d’un visa titulaire d’un visa long séjour ou court séjour n’excédant pas les 90 jours, les personnes mineures scolarisées justifiant d’un lieu de résidence en France, les chercheurs employés ou invités par un établissement ou un laboratoire de recherche se déplaçant à des fins d’études ou d’enseignement, en enfin les détenteurs d’un visa long séjour « passeport talent » ou « travailleurs détachés », sont également admis en France.

Rédaction d’Algérie360.

Send this to a friend