Boycott de produits français : La France appelle à faire « cesser » cette campagne

Boycott de produits français : La France appelle à faire « cesser » cette campagne

La France a réagi ce dimanche, 25 octobre, à la campagne de boycott de produits français, lancée dans plusieurs pays musulmans en réaction aux récentes déclarations du Président français, Emmanuel Macron, au sujet des caricatures de Charlie Hebdo.

Le Ministère français des Affaires Étrangères a rendu public, ce dimanche, 25 octobre, un communiqué dans lequel il a appelé « les autorités des pays concernés » à faire « cesser » les appels au boycott de produits français « immédiatement », jugeant que ces appels « proviennent d’une minorité radicale ».

« Dans plusieurs pays du Moyen-Orient se sont développés au cours des derniers jours des appels au boycott de produits français, notamment agro-alimentaires, ainsi que plus généralement des appels à manifester contre la France, dans des termes parfois haineux, relayés sur les réseaux sociaux », a souligné le communiqué du Ministère français.

En effet, la France a estimé que ces appels « instrumentalisent à des fins politiques les propos tenus par le Président de la République (Emmanuel Macron) le 2 octobre dernier, lors de l’hommage national à Samuel Paty (l’enseignant décapité) ».

« Les appels au boycott sont sans aucun objet et doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale », a rajouté le même document.

Enfin, le communiqué du Ministère français a conclue que « les Ministères ainsi que l’ensemble de leur réseau diplomatique sont mobilisés pour appeler les autorités des pays concernés à se désolidariser de tout appel au boycott ou de toute attaque contre la France ».

Pour sa part, le Président français, Emmanuel Macron, a posté un tweet en langues française, anglaise et arabe, à travers lequel il a rappelé que « les différences sont respectées dans un esprit de paix ».

« Nous continuerons. Nous respectons toutes les différences dans un esprit de paix. Nous n’acceptons jamais les discours de haine et défendons le débat raisonnable », a-t-il écrit.

Rédaction d’Algérie 360. 

Send this to a friend