Assassinat de Samuel Paty en France : Une étudiante Algérienne condamnée pour « apologie de terrorisme » 

Assassinat de Samuel Paty en France : Une étudiante Algérienne condamnée pour « apologie de terrorisme » 

Le Tribunal de Besançon en France a condamné ce vendredi, 23 octobre, une jeune étudiante de 19 ans, d’origines Algériennes, à une peine de prison pour « apologie du terrorisme ».

Selon les informations rapportées par la presse française, une étudiante Algérienne, âgée de 19 ans, a été condamnée, par le Tribunal de Besançon en France, à quatre (4) mois de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme ».

La jeune femme a été poursuivie pour avoir écrit sur Facebook que « Samuel Paty, l’enseignant assassiné en France il y a quelques jours, méritait de mourir ».

« Il ne mérite pas d’être décapité, mais de mourir, oui », avait-elle écrit en commentaire sur Facebook.

Le commentaire de la jeune étudiante a été signalé, et elle a été arrêtée jeudi soir, et jugée le lendemain par le Tribunal de Besançon, qui l’a condamné à une peine de quatre (4) mois de prison avec sursis, assortie à six (6) mois de stage de citoyenneté.

Lors de son audience, la jeune femme a reconnu les faits et a exprimé ses regrets, soulignant qu’elle était « contre la violence » et qu’elle avait écrit « trop vite sans réfléchir ».

« Je ne savais rien de l’histoire de cet assassinat avant d’en prendre connaissance ce week-end. Je ne me suis renseignée qu’après. Quand j’ai compris mon erreur, j’ai tout supprimé moi-même. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Je ne me reconnais pas, je n’ai pas été élevée comme ça », a-t-elle expliqué.

« Je ne suis pas du tout contre le fait qu’il (l’enseignant Samuel Paty) ait montré une caricature. C’est un professeur qui présente son cours comme il le souhaite. Nous sommes dans un contexte où on ne peut pas écrire, dire n’importe quoi », a-t-elle rajouté.

Rédaction d’Algérie 360.

Send this to a friend