Procès en appel de Mourad Oulmi : Sa défense évoque « une implication de la France »

Procès en appel de Mourad Oulmi : Sa défense évoque « une implication de la France »

La Cour d’Alger a repris, hier samedi, les audiences du procès en appel de l’homme d’affaires et patron du groupe Sovac, Mourad Oulmi. L’audience a été consacrée aux plaidoiries de la défense.

Les audiences ont repris hier après « l’incident » du 24 septembre entre le bâtonnier d’Alger Abdelmadjid Selini et le juge, autour du report des plaidoiries. Une requête qui a été rejetée par le juge. Suite à une altercation entre eux, Me Selini a été pris de malaise, ce qui a donné naissance à un long bras de fer entre l’Ordre des avocats d’Alger et la Cour.

Lors de l’audience d’hier, la défense de Mourad Oulmi, poursuivi dans le cadre de l’affaire liée au montage automobile, demander l’acquittement de son client. Me Bouchoucha a déclaré, selon ce qu’a rapporté le Soir d’Algérie, que « la condamnation en première instance à 10 ans de prison est très sévère, vu ce que contient le dossier ».

Me Ahmed Hadj Nacer a évoqué de son côté « une implication de la France » qui voulait empêcher la réussite et le développement d’un constructeur allemand en Algérie. « Ils ne voulaient pas que quelqu’un concurrence Renault et Peugeot », a-t-il souligné. L’avocat a également plaidé l’innocence Mourad Oulmi.

Pour rappel, Mourad Oulmi est poursuivi pour blanchiment d’argent, corruption, abus de pouvoir et pression sur des fonctionnaires publics pour l’obtention d’indus avantages. Il a été condamné à 10 ans de prison ferme en première instance.

Rappelons également que le procureur général près la cour d’Alger avait requis une peine de 15 ans de prison ferme contre Ahmed Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Youcef Yousfi assortie d’une amende de 2 millions de DA chacun. Le parquet avait aussi requis une peine de 15 ans et 12 ans de prison contre le principal accusé et de son frère.

Le verdict du procès en appel du patron du groupe Sovac sera rendu le 21 octobre à la cour d’Alger, a indiqué hier le juge, à l’issue des plaidoiries de la défense.

Merzouk.A

Send this to a friend