Makri critique les propos de Le Drian sur la révision constitutionnelle

Makri critique les propos de Le Drian sur la révision constitutionnelle

Le président du mouvement pour la société et la paix (MSP) Abderrazak Makri a appelé, hier samedi lors des travaux de la rencontre des structures de son parti, au report du référendum sur la constitution en raison « d’absence de consensus autour de son contenu ».

Makri estime d’emblée que le report du référendum « demeure une option salutaire », du moment que « la mouture proposée est rejetée dans le fond et dans la forme en raison de l’absence de consensus ». Il a également critiqué les propos tenus par le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, à propos de la révision constitutionnelle.

Selon le quotidien le Soir d’Algérie, Makri a estimé que « s’il restait un doute sur la nature de la Constitution, les propos tenus par le chef de la diplomatie française l’ont balayé ». Des déclarations que le président du MSP considère comme « une véritable tutelle en raison d’un soutien franc à un texte qui ne fait pas l’unanimité et qui constitue une affaire politique purement interne ».

Rappelons ici que le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian avait déclaré le jeudi dernier, à l’issue de sa rencontre avec le Chef de l’État Abdelmadjid Tebboune que « l’Algérie est à la veille d’une étape importante qui va amener le peuple algérien à se prononcer le 1er novembre sur le projet de révision de sa constitution ».

Pour Makri, l’organisation du référendum dans une date symbolique qui est le 1er novembre, « n’est pas du tout appropriée ». Cette date sera désormais le symbole du « déchirement ». Il propose en revanche de reporter le référendum. En outre, Abderrazak Makri a mis en garde contre toute « tentative de fraude » qui ne servira, selon lui, « qu’à dévier la volonté populaire et créer davantage de crises ».

Merzouk.A

Send this to a friend