France : Refus d’inscriptions pour les étudiants algériens arrivés en retard

France : Refus d’inscriptions pour les étudiants algériens arrivés en retard

Plusieurs refus d’inscriptions ont été attribués à des étudiants Algériens, suite à leur arrivée après les délais imposées par les universités en France.

Selon le média France 3, plusieurs universités françaises ont refusé d’inscrire des étudiants étrangers, dont des Algériens, car ils sont arrivés après les délais d’inscription. Ce retard a été engendré par les restrictions imposées suite à la fermeture des frontières entre l’Algérie et la France, en vue des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19.

En outre, ces étudiants étaient censés arriver entre le 6 et le 21 septembre, toutefois, en vue des événements récents, ces derniers ont dépassés la date limite pour les inscriptions. « On m’a délivré mon visa d’étude 3 jours après la date d’arrivée tardive (05/10/2020) que m’a donné mon université (Paris Descartes). Je suis parti en France hier et me suis présenté aujourd’hui au service de scolarité, mais la responsable de scolarité refuse catégoriquement de m’accorder une inscription tardive et le responsable de formation dit qu’il ne peut rien faire. », a témoigné un étudiant dans un groupe crée sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, neuf étudiants étrangers, dont des Algériens, se sont vu refuser l’inscription à l’université de Lorraine. D’après une étudiante algérienne, c’est à cause de la crise sanitaire que l’ambassade de France a mis du temps à lui délivrer son visa. Elle n’a eu son visa que deux semaines après la date limite d’inscription, ce qui a engendré ce retard à son arrivée en France.

« J’ai eu mon visa le 14 septembre, une semaine après la date limite d’inscription. J’ai réservé un billet d’avion pour la date la plus proche. Je suis arrivé en France le 21 septembre 2020 », a confié Hamid, un autre étudiant Algérien ayant fait face au même problème.

C’est via des emails de la part des responsables de leurs universités qu’ils ont été informés qu’il « n’était pas nécessaire de venir en France au-delà de la date limite ». Cependant, ces étudiants ont espéré que l’université comprendrait leur situation, « vu la crise sanitaire, vu les restrictions de déplacement imposées par les gouvernements du monde entier pour lutter contre le Covid-19, on pensait que les responsables de l’université seraient compréhensifs. Malheureusement ce n’est pas le cas », s’est désolée une étudiante algérienne à Franceinfo.

Toutefois, des responsables ont affirmé que ces étudiants ne pourront pas rattraper le retard de quatre semaines de cours. « Ce n’est pas raisonnable d’accueillir des étudiants avec un retard si important », a déclaré la vice-présidente de l’université de Lorraine.

Il est à noter que chaque université gère de manière autonome les questions de scolarité. Toutefois, aucun chiffre n’a communiqué concernant le nombre de ces refus.

Rédaction d’Algérie360.

Send this to a friend