Bac 2020 : Un taux de réussite ordinaire malgré la baisse de la moyenne  

Bac 2020 : Un taux de réussite ordinaire malgré la baisse de la moyenne  

Malgré la décision du ministère de l’Éducation nationale, de réduire la moyenne d’admission pour le Bac 2020, le taux de réussite enregistré au niveau national a été très proche de celui des sessions des années précédentes.

Avec un taux de réussite de 55,30%, contre 54,56% en 2019 et 55,88 %, le taux de réussite à l’édition de 2020 a été finalement pour le moins que l’on puisse dire ordinaire. Et ce, en dépit des prévisions optimistes émanant des centres de correction, et … de la révision à la baisse de la moyenne d’admission amenée cette année à 9/20.

Cette décision est intervenue, rappelons-le, suite à la suspension des cours depuis le mois de mars dernier à cause de la propagation de l’épidémie du coronavirus. Les épreuves de l’examen ont eu lieu cette année du 13 au 17 septembre.

Dans les détails, les résultats annoncés, hier mercredi à partir de 15 h, ont classé la filière des mathématiques à la tête avec un taux de réussite de 80,22%. Les langues étrangères et la filière technique mathématique viennent respectivement à la 2e et 3e place avec des taux de réussite de 67,78% et 58,48%.  Ensuite vient la filière littéraire et philosophie avec un taux de 52,60 et, enfin, gestion et économie avec 38,09%.

Cependant, le ministère de l’Éducation n’a pas communiqué le taux des candidats ayant bénéficié du rachat, une décision qui a, rappelons-le, soulevé une vague d’indignations auprès de la plupart des syndicats, des spécialistes et de l’opinion publique.

C’était le cas du syndicat des inspecteurs de l’éducation qui a appelé le ministère revenir sur sa décision. Dans un communiqué rendu public la veille de la proclamation des résultats, le syndicat a estimé qu’il s’agit d’une décision « improvisée et irréfléchie ». Le syndicat a également rappelé que « les sujets des épreuves se limitaient au premier et deuxième trimestre de l’année scolaire écoulée ».

Maintenant que les jeux sont faits, les nouveaux bacheliers auront à faire leurs choix concernant les filières à étudier à l’université. Un choix déjà pas aisé à faire pour les « petites moyennes » durant les sessions précédentes.

Merzouk.A

Send this to a friend