Alger : Les chauffeurs de taxi envisagent d’organiser un Sit-in

Alger : Les chauffeurs de taxi envisagent d’organiser un Sit-in

La coordination des chauffeurs de taxi de la wilaya d’Alger, affiliée à l’UGTA, semble vouloir mettre tous son poids dans la balance pour faire entendre les revendications des grévistes qui n’ont pas été satisfaites, en appelant hier à un sit-in de protestation au sein de la gare routière du Caroubier, lundi prochain, 19 octobre.

En effet, la coordination  a affirmé dans son préavis de gréve, que « cette action est destinée, d’abord, à refuser de se soumettre à la décision interministérielle du 12 septembre portant aide financière de l’État aux victimes du coronavirus, de 30 000 DA, à l’obligation de paiement des cotisations de la Caisse nationale d’assurance des non-salariés (Casnos) ».

Nacer Smida, le SG de la coordination de la wilaya d’Alger, a déclaré de sa part que cette décision empêcherait  quelque 95% des chauffeurs du bénéfice de ces  indemnités décidées par le président de la République au profit des métiers impactés par la Covid-19.

Sid Ali Aït L’hocine, membre du bureau de la Coordination des chauffeurs de taxi de la wilaya d’Alger, a également déclaré : « l’aide financière n’est pas soumise à l’impôt et aux cotisations de sécurité sociale ». Or, « les chauffeurs de taxi ont été surpris par la décision de la Commission interministérielle chargée d’appliquer ce décret exécutif qui nous exige de fournir des copies de la mise à jour de notre affiliation CASNOS des années 2019 et 2020 »

La coordination des transporteurs revendique également de régler le problème des licences d’exploitation et un statut aux exploitants de taxis et transporteurs.

Le bureau national de ladite coordination, affirme toutefois qu’elle “maintient les portes du dialogue ouvertes”, avec les autorités concernées ainsi que le ministère des transports.

Ch.Laib

 

Send this to a friend